2021 L’année de la bascule

Nous basculons dans une nouvelle ère. Peu de gens s’en rendent compte, et pourtant nous y rentrons de plein fouet.
C’est l’ère de l’acceptation, l’ère de l’esclavage psychologique, l’ère de la déshumanisation, l’ère de la soumission, l’ère du contrôle.

Nous sommes l’animal soi-disant le plus évolué de cette planète, et pourtant combien d’entre nous vivent libres ?
Quand je parle de liberté, je parle de cette liberté tant recherchée mais qui fait si peur. Libre du contrôle des états, libre de s’exprimer sans peur des représailles, libre d’agir sans crainte des réprimandes.
La liberté, c’est tout sauf l’ordre, c’est tout sauf les règles. Un être libre est un être des plus dangereux pour les pouvoirs en place car un être libre avec un grand L est aussi libre de sa propre mort.
Et c’est bien de cela dont il s’agit en 2021.

La vérité sur ce qu’il se passe en 2021

Route 2021 nouvelle ere coucher de soleil batiment

Toutes les mesures liberticides mises en place depuis plus d’un an, basent leurs fondations sur cette syntaxe mentale qui est répétée en boucle à longueur de journée : Attention, il y a un risque de mort certaine pour vous et pour vos proches !
Il faut faire attention, vous êtes un risque de mort certaine pour vous et pour ceux qui vous entourent !
Enlevez la peur de la mort et regardez ce qui reste ? Et bien plus aucune pression, plus aucun pouvoir psychologique.
En fait non, il reste encore quelque chose de profond. Malgré notre soi-disant évolution, l’homo sapiens a perdu le sens de la survie autonome.

Notre monde moderne nous a tellement éloigné de la nature et de nous-mêmes que nous ne savons plus aller chercher notre nourriture par nous-mêmes (pour la plupart d’entre nous, j’entends). Cette dépendance alimentaire fait de nous une cible facile à attraper et à mettre à terre.
C’est d’ailleurs pour ça que 1968 ne reviendra pas si nous ne nous réveillons pas. Par contre, 1984 est bel et bien là.

Un pays démocratique ? Non, dictatorial

Jamais la répression, la censure n’a été aussi fortement et publiquement déployée dans des pays soi-disant démocratiques et respectant les droits de l’homme. Mais pourquoi est-elle présente ? Pourquoi a-t-elle pu s’infiltrer ?

Nous sommes pratiquement 8 milliards sur terre et avec un nombre aussi important d’humains, il est évident que si les ¾ suivent un mouvement et  un ordre quelconque, alors ce mouvement ou cet ordre s’imposera de lui-même.
Nous sommes en fait piégés par nous-mêmes.
En 2021, Dieu a été remplacé par le président de l’OMS et par la recherche médicale en guise d’ange et d’archange.
Ils sont aujourd’hui, la seule autorité faisant référence. Et même les hindous et les musulmans puis les
Juifs et Catholiques, les plus pratiquants, ont aussi laissé Seigneur OMS prendre leur foi envers leur propre Dieu.

Aujourd’hui, plus personne n’a la foi et tout le monde vit dans la peur

Cette année est incroyable tout de même ! Il y a 2 ans, il y a eu un tsunami à Sulaweisi et il y avait des fervents pratiquants qui malgré la vague qui arrivait sur eux, continuaient à prier Dieu dans leur temple et dans leur mosquée sans partir en courant. La mort ne les pas inquiétés, ils avaient une foi sans faille.

Mais aujourd’hui ils fuient leurs temples sous prétexte que Dieu OMS leur a dit de ne pas se rassembler sinon ils deviendraient dangereux pour eux-mêmes et pour leurs voisins.
Où est passée la foi ? La croyance ? En qui croyons-nous ?
Que devient l’être humain ? Une espèce de conglomérat bio chimique qui obéit au doigt et à l’œil à d’autres personnes ?

Un système où les dirigeants nous empêchent de vivre

Deux hommes un a terre l autre l ecrase suppression dictature

Rappelez-vous : quand vous obéissez à un système, cela veut dire que vous vivez le rêve d’un autre, ou le rêve d’autres personnes, celles qui ont conçu ce système dans lequel nous vivons.
Mais ce système n’est pas la vie.
Se lever pour gagner de l’argent puis travailler et suivre des règles ou encore accepter l’inacceptable, se coucher et recommencer demain et encore et encore, est-ce la vie d’un être évolué, le plus évolué du monde en 2021 ?

Toute personne qui a peur de la mort n’est pas encore née. Les personnes qui ont peur du lendemain ne sont pas encore vivantes. Toute personne qui a peur de vivre n’est pas encore libérée.
Est-ce ça vivre en 2021 ? Se soumettre, accepter sans conditions, attendre?

Une attente de vivre depuis un an : mais vivre quoi ?

Oui, attendre. Attendre qu’une décision soit prise pour nous libérer de cette sidération ?
Et puis attendre quoi, en vrai ? De revenir comme avant ou un semblant d’avant ?
Attendre de pouvoir vivre comme hier, c’est-à-dire : se relever le matin puis aller retravailler pour gagner de
l’argent afin de nourrir un système et obéir puis aller dormir et recommencer ?
Vous souhaitez attendre de retrouver hier, continuer d’envoyer nos enfants dans des écoles qui en ont juste le nom, mais qui en fait conditionnent les enfants à bien vivre dans le système et rien d’autre?

Regardez les âmes autour de vous, regardez votre âme : elles crient de douleur, elles étouffent et elles se meurent. Elle se meurent car au fond de vous, vous savez pertinemment que ce n’est pas cela, vivre.
Vous savez au fond de vous que vous êtes bien plus grand que ce que vous croyez être.  Au fond de vous, vous avez de la compassion à revendre et de la créativité à partager, de la bonté à offrir, de la joie de vivre à rayonner. Il y a au fond de vous un esprit d’explorateur et d’exploratrice. Vous avez au fond de vous cette force que vous sentez mais que vous n’osez pas encore laisser sortir.

Un brin d’imagination pour se détacher de ce système

Imaginez que vous deviez mourir aujourd’hui, que feriez-vous ? Auriez-vous peur d’agir, de parler, de désobéir ? Oseriez-vous être libre et crier qui vous êtes ?
Oui, imaginez-vous, mourir aujourd’hui en cette année 2021. Et regardez cette force qui jaillit en vous à cet instant. Car quand on sait que l’on va mourir, alors il n’y a plus aucun être au monde ni aucun dirigeant, aucun juge puis aucun militaire ni policier, qui peut avoir de l’influence sur nous.

La mort imminente vous rend invincible et tous les titres de ce système tombent en mille morceaux devant vous. Le monde entier tombe en mille morceaux, et plus rien a d’importance, à part vos regrets qui rejaillissent.

Le paradoxe, c’est que vous avez au moins 99 chances sur 100, de mourir aujourd’hui. C’est pourquoi depuis plus de 30 ans, je médite chaque jour sur ma mort. En effet, je meurs chaque jour en méditation, pour faire jaillir cette force en moi. Et je vous invite à faire de même.
Rappelez-vous. Un être qui va mourir est libre de toute attache et aucun être ne peut plus avoir d’emprise sur lui.
2021, c’est l’année de la mort, l’année de la libération intérieure pour ceux et celles qui le désirent.

Le jour du Neypi : un vrai confinement spirituel

Et alors que dans le reste du monde, on pleure les confinements, ici à Bali, le 14 mars, nous vivons un confinement spirituel total avec le Jour du Nyepi.
Confinement total car tout le monde doit rester enfermé chez lui et les aéroports sont fermés. Tout commerce également.  Les rues doivent être vides et les lumières éteintes le soir. Internet est coupé. Ce n’est pas 10% ou 20% ou 50% de l’économie à l’arrêt, mais 100%. Il n’y a aucune attestation de sortie possible.
Et pendant ce jour et cette nuit où plus rien ne bouge, où la mort s’installe à l’extérieur, nous, dans nos maisons, nous entrons en profonde méditation.
Les démons peuvent alors venir sur Bali, mais l’île étant vide, ils repartiront et la laisseront vide.

Et oui, ce symbole est puissant. Mourir à un système et mourir à soi, empêche le mal de pénétrer.

La grande leçon de 2021 

Eh bien, voilà la grande leçon de 2021, l’année du changement. Elle nous pose cette question :
êtes-vous prêt à mourir à vous-même pour trouver votre liberté ou préférez-vous rester mort pour vivre une vie d’illusion et d’esclavage moderne ?
Alors si vous voulez commencer à vivre, faites le Nyepi avec nous pendant 24h la où vous êtes. Coupez tout, absolument tout : électricité, internet, téléphone, restez chez vous et entrez en vous. Vous retrouverez la Liberté et pour certains, l’esprit humain oublié. 2021 peut être l’année de l’accouchement de notre humanité, c’est à nous de le décider…

Mika Denissot

Prêt à prendre une initiative et rejoindre notre communauté ? Inscrivez-vous pour recevoir plus d’articles et d’infos de Mika Soul in a Mind sur l’art de la maitrise de soi et de l’émergence spirituelle



Tout ce que vous ne savez pas encore sur vous…

 

Où en suis-je maintenant ?

 

Restez dans la boucle des Soulminders

Facebook Twitter Instagram Pinterest Linkedin Youtube