Le don de l’aigle : Etre « SOI » chaque jour

 Il y a 50 ans à peine, le monde de la communication et de l’information était totalement différent de notre monde actuel. J’oserais même dire que nous sommes aujourd’hui dans 2 univers parallèles.  Regardez simplement les téléphones, faxs, télévisions, moyens de transmission, de communication de déplacement, les moyens de stockage de l’information et de rapidité d’exécution.

Toutes ces technologies ont été créées pour nous permettre d’avoir une meilleure qualité de vie, d’avoir plus de temps pour nous, notre famille, nos amis, notre croissance individuelle et spirituelle…

Avec ce nombre incalculable de possibilités de choix disponibles dans tous les domaines que l’homme a créés, cette surabondance, cette ultra accessibilité, toutes ces opportunités, nous devrions être pleinement satisfait, être tous en voie de réalisation personnelle.

Et pourtant, quel paradoxe !

La plupart d’entre nous pensons que nous avons trop d’informations, trop de choix, trop de possibilités qui nous sont offertes. Ce trop de tout, crée une espèce d’incertitude latente, nous plaçant dans un mode réactionnaire plutôt que dans un mode d’action de par le fait que nous ne savons plus où positionner notre concentration.

Les résultats ?

Nous sommes devenus la génération la plus stressée depuis que l’homme existe, la génération la plus passive et la plus réactive, la génération la plus peureuse et aussi là plus perdue.
Par cette accumulation du trop de tout, nous nous retrouvons dans un trop de rien. Nous avons perdu toutes nos valeurs.

La technologie est supposée rendre l’homme plus libre. Pourtant malgré son incroyable essor censé servir le développement de notre monde, nous nous faisons engloutir par elle comme happé par un trou noir. Ce qu’elle aspire avec elle, c’est notre temps de vie, notre capacité à être satisfait, notre capacité à rentrer dans l’action.
A regarder tout ce qui se passe ailleurs, on oublie le plus important, à savoir ce qui se passe en nous.

Si vous lisez cet article et surtout si vous continuez à le lire après ces lignes, c’est que vous ressentez ce besoin au fond de vous.  C’est que vous pressentez qu’il y a un manque d’accomplissement et de satisfaction personnelle en vous.

Je vais vous poser une question :

Dans le domaine de la croissance individuelle et de réalisation de soi, est-il plus important de faire, de voir, de lire énormément de choses ou d’être satisfait de ce que l’on a fait même si notre œuvre peut paraître infime aux yeux des autres.

En quoi consistent nos vies ? A agir sans savoir pourquoi ?  Sans connaître notre direction exacte ? Ou à se fondre dans la vague du moment, tout en gardant la tête hors de l’eau avec une grande maîtrise de soi pour éviter de se noyer ?

Si vous faites partie de ceux qui se disent : « Faire un travail sur soi », (personnellement j’emploie plutôt les termes : « faire une étude de soi »), vous avez donc pu remarquer depuis toutes vos années de vie, que vous n’êtes absolument pas la même personne que celle que vous étiez il y a 10 ans, il y a 5 ans ou 1 an ni même celle que vous étiez juste avant d’avoir lu ces quelques lignes.

Nous ne cessons de nous transformer sur le plan physique, psychologique et spirituel, ce qui nous amène continuellement à modifier nos idées et notre vision du monde. Nous sommes un déploiement d’être et nous ne pouvons-nous définir qu’à un instant T. Une fois cet instant T passé, il nous faut à nouveau nous ré-identifier si nous voulons rester dans la vague.
En ne le faisant pas, nous restons dans le passé de nous-mêmes.

En d’autres termes, nous nous donnons une belle illusion de nous-même. Nous approfondirons plus tard ce thème qui est d’ailleurs étudié dans notre formation SELF MASTERY (la maîtrise de soi).

Porter une attention toute particulière sur ce fait essentiel : « l’impermanence » permet d’aller à la découverte de nous-même en empruntant de nouveaux chemins…

Nous le savons tous : la manière la plus efficace de pouvoir évoluer intérieurement, c’est tout d’abord de s’auto évaluer quotidiennement et de ne pas laisser de côté les parts de nous-même que nous ne voulons pas affronter. Puis de faire des bilans réguliers pour pouvoir ajuster nos comportements, nos modes de pensée et nos actions à nos valeurs.

 Prenons un exemple.

Vous décidez d’être beaucoup plus présent dans vos relations avec vos amis, de les appeler plus régulièrement. Ils vous ont souvent fait la remarque que vous ne les appeliez jamais sauf quand vous aviez besoin d’eux. Vous avez déjà noté plusieurs fois dans votre journal quotidien qu’effectivement vous aviez cette tendance à vous isoler de vos amis, de les oublier et de refaire surface que lorsque vous aviez besoin d’eux. Vous avez aussi noté pourquoi vous ne les appeliez pas : c’est parce que vous ne savez pas dire non et qu’à chaque fois qu’ils vous demandent quelque chose, même si vous n’en n’avez pas envie ou n’en n’avez pas les moyens, votre seule réponse est le OUI.

Pourtant intérieurement vous ressentez un lien profond envers eux.

Pour ne plus vous sentir en porte à faux entre vos ressentis et ce que vous leur montrez, vous vous engagez personnellement à les appeler 2 fois par semaine et à oser leur dire non si cela n’est pas en accord avec vos besoins et valeurs du moment.

Vous voilà parti et chaque semaine vous tenez vos engagements en les appelant le lundi et le jeudi. Vous notez scrupuleusement vos victoires dans votre journal. Seulement après 3 mois à ce rythme-là, vous n’arrivez toujours pas à leur dire non.

Vis-à-vis d’eux, vous vous sentez enfin compris. Vis-à-vis de vous-même, vous avez réussi à tenir votre engagement dans la durée, et vos notes dans votre journal sont motivantes.

Vos amis sont ravis et vous le disent. Ils sont subjugués de votre métamorphose. Seulement, malgré cela, vous le savez, vous n’êtes pas totalement satisfait. Vous n’avez toujours pas réussi à vous dépasser et vous affirmer.

Tout va bien dans le meilleur des mondes autour de vous…sauf en vous !

Ceci nous montre que poser des actes, même nombreux, comme noter dans notre journal nos victoires et nos ratés ou tenter de satisfaire les autres ne suffit pas à nous sentir rempli, comblé et heureux. Il nous manque quelque chose de primordial :

IDENTIFIER QUI A AGI…

En voici la raison : nous avons vu plus haut que nous étions toujours en devenir, en déploiement de nous-même. En écrivant dans votre journal vos victoire et vos défaites, vous cristallisez un MOI qui n’existe pas ou plus. Et jour après jour, vous vous attachez à cette image mentale de vous-même.  Pour bien comprendre cela, prenez n’importe lequel de vos écrits, d’il y a plus d’un an, (des écrits plus anciens seraient encore plus parlants) et relisez-vous… Vous verrez que vous n’êtes plus aujourd’hui la personne qui a écrit ces lignes.

Alors continuez à « travailler sur soi » en se cristallisant sur une image de soi appartenant au passé est une erreur fondamentale dans votre processus d’évolution intérieure. Ce schéma peut aussi vous amener à vous blâmer sans cesse par écrit, jour après jour.

Ce que je vous propose c’est de changer la vision de vos actions durant votre journée, et de modifier votre auto-analyse personnelle durant votre année, afin d’être toujours en étroite relation avec votre identité du jour, puis celle du lendemain.

J’ai mis en place cette technique que j’ai appelé « Le don de l’Aigle » qui est principalement utilisée dans la formation Emergence Spirituelle.

Cette technique est le fruit de mes études sur les rêves, inspirées par la Pensée de Carl Gustav Jung, débutées il y a plus de 30 ans, et la rencontre avec un Moine Tibétain à Dharamsala en 1996 avec lequel j’ai passé plusieurs jours à analyser mes rêves.

Ce moine Tibétain m’a fait découvrir un mode de pensée intéressant qui a transformé ma vision analytique. Il s’agissait de regarder ma journée comme un rêve de jour. Et de la même façon que j’analysais mes rêves de nuit, je pouvais aussi analyser mes rêves de jour.

Ce que je fais depuis sans relâche.

La méthode :

  1. Chaque jour prenez 10-15mn en fin de journée non pas pour écrire votre journée, mais pour définir votre identité ou vos identités, en fonction des actes que vous avez posés, et des émotions ressenties. Visionnez rapidement votre journée comme si c’était un rêve dont vous seriez le personnage principal. Puis définissez-le, définissez son identité, écrivez les faits qui définissent cette identité et notez les émotions reliées à ces faits.

Exemple : Aujourd’hui j’étais « Le bienveillant » serviable et souriant avec mes employés, aimant avec ma femme et attentionné avec mes enfants. Cela élève mon besoin de contribution et je me sens heureux et accompli.

Autre exemple : Aujourd’hui nous étions deux : « Le motivateur et le fuyeur ».

Lors de la cession de yoga que j’ai donnée, j’ai su booster tous mes élèves en leur donnant le sourire, la joie de vivre et en leur transmettant mon enthousiasme.

Puis quand j’ai appelé mon ami, je n’ai pas réussi à lui dire que je ne pouvais pas lui prêter 500 euros car je risquais de m’endetter pour cela. Je sens que j’ai fait mon devoir avec mes élèves. Pour mon ami je suis en totale opposition avec je que je ressens.

Quand vous êtes dans une situation comme celle-ci qui vous bouscule émotionnellement et vous met en désaccord avec votre réelle nature, vous noterez sur le côté, votre Plan d’Alchimisation (PA).  Ce que vous décidez là, maintenant, pour modifier ce comportement qui au final ne dérange QUE VOUS-MEME.

Entourez-le de votre couleur favorite, et notez :

  1. Pourquoi vous devez modifier cela absolument ?
  2. Ce que vous deviendrez quand cela sera modifié.
  3. Quelles actions (1%) allez -vous mettre en place pour modifier cela ?
  4. Quand allez-vous commencer à le modifier ?

Exemple :

  1. Je dois absolument dire la vérité à mes amis ou toute autre personne et poser mes limites quand cela est nécessaire, car je me détruis émotionnellement et je fais prendre des risques financiers à ma famille.
  2. Quand je me serai affirmé, je serai en harmonie avec moi-même et je me sentirai enfin honnête et vivant.
  3. Je vais commencer par dire : « Je n’ai pas assez de moyens financiers ce mois-ci, je ne peux donc pas répondre positivement à ta demande. »

Je me fais 3 rappels par jour sur mon téléphone, pour m’en souvenir.

  1. Je le ferai dès que mon ami me demandera à nouveau une somme d’argent qui ira au-delà de ce que je peux prêter.

Car s’observer ou noter simplement les faits ne vous fera pas progresser. Par contre savoir déjà ou cela vous mènera, ce que vous deviendrez après avoir réussi à vous dépasser, va vous donner toute l’énergie nécessaire pour y arriver.

L’Alchimisation :

 Fermer les yeux 1 minute et voyez-vous déjà avoir réussi à dire non, en expliquant à votre ami que cela va vous endetter.

Vous pouvez ainsi noter vos différentes Identités chaque jour, tous les 2 jours ou autant de fois que vous le désirez. Et chaque fin de semaine, vous pourrez alors voir vos différentes identités, celles qui sont très présentes, celles qui vous jouent des tours, celles qui vous dépassent. Vous pourrez alors aussi définir un PA général pour la semaine à venir.

Puis chaque fin de mois, vous pourrez par exemple, classer ces différentes facettes de vous-mêmes. Vous verrez à quels points plusieurs reviennent et sont récurrentes. Vous pourrez aussi percevoir celle qui est la plus dangereuse pour vous et celle à élever.

Pour ceux qui veulent vraiment apprendre à se connaitre ou faire une véritable étude de soi, sur ce même principe vous pourrez vous faire des bilans tous les 4 mois et en fin d’année.

Quand vous relirez vos notes vous saurez exactement qui les a écrites, du moins l’identité du moment.

Pour finir, rappelez-vous que vous ne pouvez pas plaire à tout le monde. Que certaines personnes ne comprendront pas vos choix. Mais aucune d’entre elle ne pourra jamais ressentir ce que vous ressentez. Et que pour pouvoir apporter sa contribution et poser sa note dans la grande symphonie qu’est la vie, il faut avant toute chose, être en symbiose avec soi-même. Donc n’essayez pas d’aller à l’encontre de ce que vous êtes. Ceux qui comprendront suivront, les autres resteront à leur place, mais vous vous devez aller de l’avant sur le chemin qui est le vôtre.

Confucius a écrit : Lorsque tu fais quelque chose, sache que tu auras contre toi ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui voulaient le contraire, et l’immense majorité de ceux qui ne voulaient rien faire. (Confucius 551-479 av-JC)

Si vous êtes un Soulminder et que vous désirez faire une réelle étude sur vous. Vous pouvez utiliser le document que j’utilise dans mon cheminement personnel. Inscrivez votre prénom et votre email et je me ferai un plaisir de vous l’envoyer

A plus tard dans la vie.

 

 

Merci de m’envoyer le PDF afin de m’aider dans ma croissance individuelle.



Inscrivez-vous au programme de méditation mensuelle GRATUIT avec Mika et reconnectez-vous avec vous-même et ceux qui vous entourent.

Méditationn MensuelleGratuite


Restez dans la boucle des Soulminders

FacebookTwitterInstagramPinterestLinkedin  Youtube

 

Citations en relation à l’article