Le Metavers vs Spiritualité : une autre réalité virtuelle

Entre internet et le metavers, le monde virtuel ne sera jamais plus comme hier ni comme notre réalité d’aujourd’hui d’ailleurs, celle de notre quotidien,  celle à laquelle nous sommes bien accrochés.

Que ce soit les jeux vidéo avec une réalité augmentée, les univers avec des avatars en guise de représentation humaine, l’argent comme avec la crypto monnaie par exemple, même la relation sociale, l’éducation, le travail, les rencontres, l’experience d’un nouvel horizon social, avec le metavers tout risque d’y passer.

Les ambitions de Mark Zuckerberg avec Méta et Oculus, et celles de Microsoft, Google et d’autres géants de la technologie, risquent de transformer à tout jamais notre réalité.

Au début, nous vivions dans la nature. Ensuite est arrivé la radio et l’humain a commencé à quitter la nature pour coller son oreille à un poste. Puis est arrivé la télé, noir et blanc à ce moment précis, ça a été un grand changement. La première manifestation virtuelle est apparue, si on peut dire. Ce n’était plus seulement les oreilles mais aussi les yeux et tout le corps qui étaient scotchés devant cet écran.

Déjà le monde naturel ne nous était plus suffisant. Un autre univers, un nouvel horizon, un autre concept existentiel s’ouvraient à nous. Mais cela ne nous suffisait pas, nous avions besoin de plus d’immersion, alors elle est arrivée la télévision couleur. Avec elle, l’expérience virtuelle devenait encore plus vraie. Et maintenant le metavers !

L’accélération virtuelle

Puis, tout s’est enchaîné très vite. Notre désintérêt pour la simplicité de la vie dans son essence, avec le développement technologique, a fait décoller cet engouement à quitter de plus en plus le monde concret pour pénétrer dans les univers virtuels, les mondes parallèles.

Il y a eu les Jeux vidéo du fameux Pong a fortnite et Second life en passant par les casques de réalité augmentée comme avec l’Oculus et ses casques Quest par exemple, qui existent déjà depuis plusieurs années, les films en 3D, le cinéma 4DX où l’immersion est totale.

Puis l’explosion des ordinateurs, des téléphones portables et d’internet, avec le réseau 1G, 2G, 3G, 4g et 5G aujourd’hui, nous a fait encore plus basculer dans le full numérique. Aujourd’hui plus que jamais, depuis la mise en scène sanitaire, le monde a basculé en mode ultra connecté.

Le web est alors devenu une autre réalité dont plus aucune entreprise ne peut faire l’économie si elle veut exister. Mais cela existe aussi parce que vous et moi, nous l’utilisons aussi. Nous avons donc glissé en douceur et avons créé ce nouveau monde virtuel qui est devenu plus concret, plus présent  pour chacun d’entre nous.

Il suffit de regarder les échanges sur le web pour s’en convaincre : en terme d’engouement pour les réseaux sociaux c’est flagrant et nous n’en sommes qu’au début…

Méta… alors, c’est quoi la suite ?

Et bien avant toute chose, nous devons bien accepter le fait que nous sommes dans l’impossibilité de ne pas suivre  internet qui est passé de la 1G à la 4G. Bien sûr, nous avons toujours le choix, mais désirons- nous et sommes-nous vraiment capables de vivre sans internet ? Toute notre vie y passe  de plus en plus: nos comptes en banque et les moyens de paiement. Les banques, elles mêmes disparaissent d’ailleurs pour se retrouver petit à petit, hors du monde réel.

La téléphonie, nos connexions avec d’autres via les réseaux sociaux mais aussi via les plateformes de vidéos conférences qui offrent un lieu virtuel de rencontres, nos assurances, nos billets d’avion, l’achat de livres, écouter de la musique, suivre une formation, pour certains même, acheter des vêtements ou faire des courses… bref de plus en plus d’aspects de nos vies sont passés de l’autre côté.

Et nous avons tous suivi, certains un peu plus que d’autres. Mais tous autant que nous sommes, nous avons déjà mis le pied, la tête voire le corps entier dans le méta univers en construction depuis plus de 30 ans.

Vous avez tous déjà entendu Mark Zuckerberg annoncer le changement du nom de l’entreprise Facebook en méta.

Il est évident que Mark Zuckerberg ne choisit pas un nom au hasard. Et méta n’est absolument pas le fruit du hasard. Méta c’est juste une manière habile d’annoncer un engagement et une volonté de faire entrer le metavers dans nos vies du quotidien, au même titre que le web l’est aujourd’hui.

L’origine du metavers

casque de réalité virtuelle occulus

Tout d’abord, il faut savoir que le concept de metavers n’est pas nouveau et date de plus de 30 ans. Le metavers est un autre multivers qui existe en parallèle avec notre univers réel. Méta veut dire au delà.

Le terme de metavers vient du roman paru en 1992 : le samouraï virtuel de Neal Stephenson qui se déroule dans un metaverse cyber futuriste qui a donné des idées à tout un tas d’autres écrivains et réalisateurs. On pense bien sûr à Matrix ou à Player One de Spielberg avec l’oasis virtuelle dans laquelle on a accès grâce à un casque et une connexion au réseau, avec l’aide d’un avatar numérique pour mieux vivre, ou tout simplement vivre dans une forme d’utopie alors que la réalité, elle, est devenue totalement déprimante.

Cependant jusqu’à aujourd’hui, tous ces jeux vidéo comme Fortnite ou Second life par exemple, ou  films, nous présentent le concept du metavers dont nous ne sommes que des spectateurs. La vision que nous en avons est juste celle d’utilisateurs numériques toujours présents dans la réalité que nous connaissons.

Pendant 30 ans, le metavers n’a jamais vraiment percé, car la technologie, d’une part n’était pas au rendez-vous  et d’autre part, les personnes n’étaient pas encore prêtes  à l’utiliser. Et en dernier point, l’aspect économique n’offrait pas encore les conditions favorables à sa naissance.

Mais aujourd’hui, avec le déploiement de la 5G,  le metavers devient plus accessible. La 5G dans le monde, aujourd’hui, est déjà lancée commercialement pour environ 50% des pays, 20 %  sont toujours en déploiement, dont la France. Et près de 30% sont toujours dans l’investissement pour cette technologie.

La course vers les hyper connectivités virtuelles

Mais la course ne s’arrête pas là.  Alors que la 5G n’est pas encore commercialisée dans la majorité des pays, l’Europe, les Etats Unis, le Japon, la Chine et la Corée du sud ont déjà déposé des brevets pour la 6G en 2021.

Ces technologies récentes vont permettre le déploiement de transactions dans le metavers jusqu’ici impossibles, rendant alors le méta world, économiquement viable.

Donc la technologie de connexion est au rendez-vous aujourd’hui. Les ordinateurs et smartphones sont de plus en plus puissants. Les utilisateurs se comptent déjà par millions voir par milliards, déjà éduqués à une autre existence virtuelle qui, force est de constater, est déjà acceptée par tout un chacun.

Donc oui, tout est réuni aujourd’hui pour que l’expérience metaverse puisse enfin voir le jour. Et c’est d’ailleurs pour cela que le groupe des GAFAM investit des milliards de dollars depuis quelques années, et encore plus de dollars depuis 2021 pour développer les expériences dans le metaverse car il n’est que la suite logique du réseau virtuel que nous connaissons et que nous utilisons chaque jour sans exception.

Le metavers : révolution ou régression ?

Ce qui va faire que le metavers risque de révolutionner les espaces numériques dans les prochaines années, d’ici 5 à 7 ans environ, c’est l’immersion totale des utilisateurs. Alors bien sûr, sur zoom par exemple nous faisant déjà des réunions virtuelles. Nous faisons aussi déjà des formations à distance. Cependant, nous sommes encore tous assis derrières nos écran, seuls dans notre pièce.

Le metavers offrira une tout autre expérience à ses millions d’avatars, qui se retrouveront dans une même salle virtuelle, pas seulement derrière leur écran, mais face à face. Avec comme différence majeure que ce ne sera pas l’image réelle de l’autre que nous verrons, mais des avatars.

Je vous laisse imaginer cela pour un concert, pour des séminaires, des voyages, des rencontres. Mais aussi pour le chef d’entreprise avec ses meetings, ses négociations. Bref… une nouvelle brèche du futur s’ouvre. Un nouveau code social, des nouveaux espaces virtuels sont en train de se construire en silence depuis 30 ans sous nos yeux.

Les mondes metavers et spiritualité

yeux metavers

Alors bien sûr, cela pose énormément de questions. Tout d’abord, sommes-nous vraiment prêts à porter un casque sur la tête pendant des heures sachant que l’immersion aujourd’hui se fait via un casque pour être en ligne dans le méta-world ou metavers ?

Ensuite, quel impact cela aura-t-il en termes de relations sociales. Vous êtes d’accord pour dire, que même si les accès en ligne nous facilitent la vie, les relations sociales, professionnelles se font de plus en plus à distance et impactent considérablement les anciennes générations.

Je rappelle que nous avons connu comme seuls moyens de rencontre étant jeunes, la marelle, le jeu de billes dans un bac à sable, les balades en forêt, la fabrication de jouets avec ce qu’on trouvait. Bref, le rapport à l’humain, la chaleur humaine, les yeux qui brillent, se prendre dans les bras, je ne sais pas pour vous, mais pour moi, c’est cela, la vie réelle.

Mais  il y a  aussi la nouvelle génération pour laquelle il serait impossible de vivre sans téléphone, ordinateur, groupe facebook et compagnie. D’ailleurs quand je parle de cela avec mes enfants, ils me demandent comment nous faisions avant. Pour eux, nous devenons des extra-terrestres. Et l’écart va s’amplifier avec les enfants de nos enfants et leurs enfants.

Ce qui m’interpelle aussi, c’est que dans cette vision de demain qui est déjà ici aujourd’hui, l’aspect de la spiritualité humaine n’existe déjà presque plus.

Regardez les divertissements, les recherches sur les moteurs de recherches. Tout ce qui a trait à la spiritualité est pratiquement inexistant au regard des milliards d’autres requêtes qui peuvent être faites chaque jour.

Les autoroutes virtuelles du paraître

Dans ces autoroutes numériques, il y a le code et la culture du paraître. Une culture qui nous pousse à nous présenter non pas sous notre vrai jour mais sous un faux semblant, un avatar. Un autre nous en somme, le rapport à ce qui est réel s’évapore comme une fumée d’encens qui se mélange à l’air ambiant. Cette évaporation se poursuit jusqu’ à ce que nous ne puissions plus distinguer la fumée de l’air.

Il se pose aussi la question de l’éthique. Déjà aujourd’hui, nous pouvons  voir que l’éthique sur les différentes plateformes se fait toute petite. La raison est simple, comme l’humain est caché derrière un écran, le code éthique se dissout. La personne se croit tout permis ! Et pour malheureusement beaucoup, comme la vie n’a pas de sens profond, chacun nourrit son besoin de signifiance par des attaques sur le net.

L’humanité augmentée

Alors pour conclure : comme toutes les nouvelles technologies, elles ne peuvent voir le jour que si nous désirons les utiliser.

C’est toujours nous qui décidons. Aujourd’hui, tout ce que nous utilisons existe car nous l’utilisons. La 5G est là car nous utilisons la 4G. Et à moins de jeter tous ensemble,  nos téléphones, tablettes et autres objets connectés, nous passerons tous à la 5G et ensuite la 6G tout simplement parce que le modèle existentiel dans lequel nous vivons se construit autour de ces technologies. L’argent que ces modèles déploient en termes de profits est colossal pour le système en place.

Concernant la spiritualité humaine, et bien je dirais que nous pouvons toujours la faire perdurer quel que soit l’espace dans lequel nous nous exprimons.

Si nous regardons notre histoire, nous avons toujours cherché d’autres refuges imaginaires. Comme si la vie, dans sa nature primordiale, ne nous suffisait pas.

D’ailleurs, qui aujourd’hui irait passer 2 à 4h par jour totalement déconnecté, pour se poser en pleine nature 365 jours sur 365, comme c’est le cas pour les connexions sur les smartphones et les réseaux sociaux par exemple ?

La philosophie du présent

la voie des Soulminders - Roman initiatique - Mika Denissot

La raison, c’est que nous nous cherchons encore, et nous cherchons encore nos origines. Perdus au milieu de l’immensité, nous nous efforçons de recréer une autre réalité augmentée encore et encore.

Est-ce pour essayer de répondre à nos questions intérieures concernant le sens de notre existence et de nos origines ? Est-ce parce que cette réalité ne nous suffit pas ?

Oui, le plus grand virage de l’histoire humaine est en train de se produire sous nos yeux et nous en sommes aussi bien les acteurs que les spectateurs. Les questions que je vous pose et auxquelles je vous invite à répondre sont : Qu’est-ce que la réalité ? Est-elle unique ou multiple ?  L’une est-elle plus réelle que l’autre ? Et comment déployer la sagesse, les valeurs humaines et la sensibilité dans un espace ou l’humain ne se touche plus ?  Est-ce le passage obligé pour se réunifier avec la conscience suprême pour qui le temps, l‘espace et la matière n’existent pas ?

Je vous laisse méditer là-dessus et en attendant, je vous invite à rester dans l’ici et maintenant.

Mika Denissot

Prêt à prendre une initiative et rejoindre notre communauté ? Inscrivez-vous pour recevoir plus d’articles et d’infos de Mika et Soul in a Mind. 



les 6 besoins humains - test gratuit

 

Emergence Spirituelle - formation en ligne - Mika Denissot

 

Restez dans la boucle des Soulminders

Telegram Mika Denissot

Facebook Twitter Linkedin Youtube Instagram