Voulez-vous passer des journées misérables ou de qualité?


Et si vous démarriez votre journée en sachant déjà qu’elle allait être bonne, quelle serait votre vie ?

Imaginez simplement que vous décidiez que cette journée soit bonne et que vous ne soyez plus assujetti au bon vouloir des évènements de la vie. Le bonheur et le malheur ne sont que des états d’esprit, des interprétations personnelles des choses qui nous arrivent.

Comment faire en sorte de toujours avoir de bonnes journées ?

employe heureux souriant

Le thème de cet article m’a été soumis par ma fille Morgane qui habite en France et m’a demandé par whatsapp si elle pouvait m’interviewer sur le sujet suivant : «  Qu’est-ce qu’une bonne et une mauvaise journée pour toi ? ». Cela m’a beaucoup inspiré car c’est un thème qui revient souvent dans nos formations.
Alors qu’est-ce qu’une bonne journée ?

C’est quand toutes les choses qui se passent dans notre journée sont en accord avec nos pensées et nos actions, nos valeurs et nos attentes ?

Imaginez que vous voulez offrir des fleurs à votre partenaire. Vous vous voyez déjà arriver avec votre bouquet devant votre compagne qui va vous prendre dans ses bras, vous embrasser et vous dire :
-Merci chéri, tu es un Amour !
Imaginez que lorsque vous lui offrez véritablement votre bouquet, votre compagne vous dise :
Merci mais tu sais bien que je n’aime pas ces fleurs ! Vous risquez d’être déçu !

Et si cette scène s’est passée le matin, vous risquez d’être perturbé par cet événement tout au long de votre journée. Ca va vous gâcher votre journée ! On peut donc dire à partir de cet exemple, qu’une mauvaise journée, c’est quand toutes les choses qui se passent dans cette journée  ne sont pas  en accord avec nos pensées et nos actions, nos valeurs et nos attentes.

Il est facile alors de réaliser que le bonheur est un choix, qu’il dépend de nos interprétations et nos attentes. (Vous pouvez choisir de ne pas être déçu par la remarque de votre compagne et lui faire la surprise dans la soirée, de lui offrir ses fleurs préférées. )

J’aimerais prendre un autre exemple pour illustrer cette affirmation.

Ici à Bali, depuis plus d’un mois et encore aujourd’hui, au moment où j’enregistre cette vidéo, il y a une petite partie de la population balinaise qui est évacuée, suite à l’activité volcanique du mont Agung. 130000 personnes depuis un mois vivent dans des camps loin de leur village. Avec mon équipe de Soul in a Mind, nous allons visiter ces camps deux fois par semaine pour leur apporter de la nourriture et de l’eau en fonction de nos possibilités. Nous leur apportons aussi un soutien psychologique, discutons avec chacun.

Photo evacues mont agung

Ce qui me surprend toujours, c’est que nous passons des moments agréables avec ces personnes qui sont dans la joie alors qu’elles n’ont plus rien, que certaines d’entre elles ont vendu leurs animaux qui leur permettaient de vivre, qu’elles ne sont plus dans leur maison, qu’elles n’ont plus leurs biens et vivent entassées les unes sur les autres. Elles peuvent se retrouver parfois 70 personnes dans à peine 50 M2 ! Elles ont compris et cela est intrinsèque à la culture balinaise, que le bonheur était un choix.

La souffrance est un choix. Vous pouvez choisir de souffrir. Prenez votre main et claquez-là sur un arbre ou sur votre cuisse, par exemple. La douleur que vous ressentez à l’intérieur de votre main, ce sont vos cellules qui s’activent. En observant vos sensations, vous pouvez déjà sentir la douleur diminuer. Ceci montre que lorsque nous avons des évènements douloureux qui nous arrivent dans notre vie, ils ne vont jamais rester, ils ne vont jamais perdurer. Ils vont s’atténuer… Car la douleur, c’est le choc qui nous arrive.

Imaginez qu’il y a quelqu’un que vous aimez qui décide de vous quitter aujourd’hui. Vous allez subir ce choc qui va vous amener de la douleur. Une fois que la personne sera partie, la douleur va s’atténuer puis disparaître. Par contre vous pouvez continuer à prolonger la douleur, à l’entretenir et continuer à souffrir pendant des années de cette séparation. Voilà pourquoi la souffrance est un choix alors que la douleur ne peut être évitée. La souffrance et le bonheur sont des choix personnels.

Une bonne journée est une journée qui est en accord avec votre standard de vie.

Avez-vous créé votre standard du bonheur, votre standard de la joie ? Si vous les connaissez, vous pouvez facilement chaque matin, vous programmer des objectifs  pour être en joie quoi qu’il arrive.

Comment élever votre bonheur de vie ?

Vous savez qu’il y a des choses qui vous apportent de la joie,  comme par exemple après une séance de sport, vous sentez le bien-être qui vous envahit, vos cellules bougent, comme après plusieurs sauts, faites en l’expérience maintenant, sautez plusieurs fois de suite et observez comment vous vous sentez… Il n’ y a évidemment pas que le sport qui nous procure de la joie. Cela peut être du temps de lecture, des moments passés avec votre famille ou ceux que vous aimez.

enfants jouent asie

Une fois que vous saurez exactement ce qui vous met en joie, vous n’aurez plus qu’à vous donner des objectifs qui vous correspondent chaque jour pour retrouver ces sensations de joie et de bien-être.

En ce qui me concerne, aujourd’hui pour avoir une journée agréable, j’ ai besoin de passer 2 à 3h le matin seul à méditer, lire, écrire, penser à mon planning de la journée… Je fais aussi un peu de sport. J’aime aussi retrouver ma femme et ma fille quand elles se lèvent et parler de philosophie avec elles. Ma fille de 8 ans  me raconte ses rêves et j’aime l’aider à les analyser. Ces moments –là, élèvent mes sensations de joie et de bonheur de la journée qui vient de commencer.

Je vous invite à définir votre standard de vie, standard du bonheur et à le suivre ! Ainsi vous serez toujours en joie puisque vous ferez des choses qui vous rendront heureux. Quand un événement douloureux arrivera, je vous invite à l’accueillir, à le vivre.

Si vous avez envie de pleurer parce que vous venez de d’apprendre le décès d’une personne que vous aimez, pleurez, ressentez la douleur traverser votre corps et toutes vos cellules, mais ne la prenez pas avec vous, la douleur va disparaître comme toute douleur, elle sera amenée à disparaître… Acceptez la douleur mais n’en faites pas une souffrance, ne l’emmenez pas avec vous dans votre sac comme le mat avec son sac, dans le jeu du tarot, ne la trimballez pas avec vous toute votre vie !

Il y a des gens qui souffrent des années pour un mot pas digéré ou une expérience mal vécue qu’ils rabâchent et rabâchent pendant des années. Votre bonheur est un choix, un état d’esprit, un choix de vie et non celui d’un autre.

A vous de savoir si vous voulez avancer dans la vie avec une douleur qui ne vous appartient plus, une souffrance dont vous pourriez vous passer…

Faites le choix de vivre dans la Joie et l’Amour !

femme heureuse ballon rouge

Si cet article vous a plu, merci de le commenter pour nous dire pourquoi vous l’avez aimé et de le partager aux personnes à qui cela pourrait rendre la vie plus légère.

 

Mika Denissot fondateur de Soul in a mind

Prêt à prendre une initiative et rejoindre notre communauté ? Inscrivez-vous pour recevoir plus d’articles et d’infos de Soul in a Mind sur la productivité, et passez à un niveau supérieur de vous-même.



La symbiose du couple :

Inscrivez-vous au programme de méditation mensuelle GRATUIT avec Mika et reconnectez-vous avec vous-même et ceux qui vous entourent.

Méditationn MensuelleGratuite

Restez dans la boucle des Soulminders

FacebookTwitterInstagramPinterestLinkedin  Youtube

 

Citations en relation à l’article

livre nature

feuille morte neige

femme profile echarpe