Comment faire son deuil ?

(L’article a été actualisé le 6 janvier 2022)
Toute fin demande un deuil. Si vous ne le faites pas, alors vous serez bloqué dans un processus de cristallisation.

Connaissez-vous des personnes qui vivent uniquement dans le passé ?

Ce sont ces personnes qui parlent toujours d’avant… ou vos amis qui, quand vous les revoyez tous les 5 ans vous racontent toujours les mêmes histoires… celles que vous avez vécues avec eux, 20 ans plus tôt.

Mais vous avez aussi ceux qui vous parlent de leur expérience passée comme si elles existaient encore, aujourd’hui. Ceux-là ont cristallisé sur un moment de leur existence, sur une  identité et n’en sont jamais sortis

En d’autres termes, ils n’ont pas fait le deuil d’une expérience vécue, se sont arrêtés de vivre. Noyés dans le chagrin, dans la douleur, assaillis de sentiments, d’images, dans un grand état de souffrance, ne pouvant surmonter la situation. Ils naviguent entre dépression, colère et chagrin, le travail de deuil non accompli. La perte et la peine par suite du décès d’un enfant, d’une mère, d’un père, d’un parent ou d’un ami oblige au processus de deuil. Faire son deuil, c’est se mettre dans un état d’amour face à la douleur.

Ceux qui ont fait leur deuil

Ils n’en parlent pas comme d’une histoire passé mais comme une expérience qui les a fait grandir. Et c’est de comment faire son deuil que nous allons parler aujourd’hui avec un ami de près de 25 ans. Qui est venu me rendre visite ici, à Bali, il est aujourd’hui directeur régional. Il a vécu deux deuils : celui de sa partenaire de vie et celui de sa femme, pas plus tard que l’année dernière !

L’expérience d’Erwan (la vidéo ci-dessus) est riche d’enseignement pour qui a le désir de transmuter l’expérience de fin de vie… En expérience de croissance intérieure.

En 1994, j’ai commencé ma formation d’accompagnant de personnes en fin de vie et cela jusqu’à aujourd’hui. Je n’ai cessé, en accompagnant ces personnes, d’explorer l’inconscient, les étapes qui précèdent la mort et celles de l’après mort. D’après les travaux d’Elisabeth Kubler Ross, on peut définir 5 étapes d’un deuil.

1-Comment faire son deuil : le déni (1ère étape)

Papiers non déni Dès qu’une fin approche, nous entrons dans cette phase de déni. C’est une période dans laquelle nous nous sentons la plupart du temps, bouleversés et où les émotions sont extrêmement intenses. Nous refusons de voir les choses en face pour nous protéger.

2- Comment faire son deuil : la colère (2 ème étape)

homme colère  Cette seconde période se manifeste quand on est face à la réalité de la perte. C’est la confrontation avec le moment présent. La révolte peut être tournée vers les autres, la vie, les choses ou soi-même ou tout à la fois. Comme nous n’arrivons pas à donner du sens à ce qui nous arrive, nous n’acceptons pas les faits. Nous éprouvons un fort sentiment d’injustice et nous sentons victimes de la vie. (Encore moi ? Pourquoi lui ou elle ? Pour quelle raison est-ce arrivé ? Ce n’est pas juste !!)

3- Comment faire son deuil : la négociation (3ème étape)

contrat-plume-poignée de mains

C’est la période du marchandage, des négociations. A ce moment on est prêt à tout donner ou faire n’importe quoi afin de ne pas mourir. Ou de ne pas vivre la fin d’une expérience. La cristallisation peut se faire à cette étape. Car à force d’exprimer des émotions négatives, de grief, on peut prolonger la phase de deuil et accroître le sentiment de désespoir. Certaines personnes n’en sortent jamais car elles ne veulent pas accepter la réalité du présent.

4- Comment faire son deuil : la dépression (4 ème étape)

femme noir deuil triste

Cela peut être la période la plus longue, voir interminable. Etat caractérisée par une grande tristesse, des remises en question, de la détresse, on peut penser être seul au monde. La gamme d’émotions et de sentiments est si grande, si dense, si intense qu’on peut avoir le sentiment de ne plus pouvoir se relever. Le fait d’accueillir pleinement sa tristesse, de savoir qu’elle fait partie du processus, permet d’aller plus facilement vers l’acceptation. Il faut être entouré, recevoir de l’affection, de l’écoute et d’être soi-même ouvert aux autres. Se concentrer sur les gains, sur ce que vous a apporté la personne, plutôt que la perte du lien. C’est une clé essentielle pour aller vers l’acceptation.

5- Comment faire son deuil : l’acceptation (5 ème étape)

tête homme connexion cosmos

A ce stade, l’acceptation des faits, le retour au présent permet un retour à la vie, à la joie. D’un point de vue psychologique, on sort du monde mental pour revenir à la réalité de la vie extérieure. Même si ces étapes se suivent, parfois celui qui vit le deuil peut faire des retours en arrière. Une situation, des images, peuvent replonger la personne en face de sa douleur. Mais le travail de deuil déjà accompli permettra de surmonter le chagrin.

Dans tous les cas de figure, la meilleure façon de vivre un deuil, c’est de comprendre ce que l’on vit. Donc d’être ancré dans le moment présent car le passé n’existe plus. Le futur n’existe que dans notre mental et le présent seul, nous permet de nous exprimer pleinement.

Personnellement, j’enseigne dans mes séminaires que le bonheur est un choix et non une fatalité. Je dis aussi que même si nous perdons un être cher, il nous est possible d’être heureux si nous le désirons. Et que nous n’avons pas nécessairement besoin de vivre dans la souffrance de la perte. C’est parfois mal vu par les parents et la famille, dont les traditions maintiennent la personne endeuillée dans le chagrin et la douleur. L’empêchant de refaire sa vie aussitôt et lui ôtent ainsi la possibilité d’être heureux.

Si vous aussi, vous venez de perdre un être cher et n’arrivez pas à voir le jour. Ou si vous avez cristallisé sur une époque de votre vie, et que vous répétez toujours les mêmes choses et les mêmes histoires. C’est que vous n’êtes certainement pas encore sorti de votre deuil.

silhouette ombre femme paysage         Les étapes de comment faire son deuil, des étapes de vie

Nous pouvons retrouver ces étapes, par exemple, en ce qui concerne l’effondrement de nos sociétés.  Constater que la plus grande partie du monde se trouve actuellement dans la 1ère phase, celle du déni…

Courbe du deuil collapsologie Beaucoup de personnes dans le déni, pensent que le dérèglement climatique n’arrivera pas. Que manger des animaux ne nuit pas aux ressources de la planète. Qu’il y aura toujours assez de ressources pour tous les hommes sur la planète… Je vous en parlerai plus en détails dans une prochaine vidéo.

J’espère sincèrement que cette vidéo et cet article, comment faire son deuil, vous aura permis d’y voir plus clair. Et que vous soyez motivé à faire un pas de plus vers la libération intérieure.

Si cet article vous a plu, je vous invite à le partager. Si vous voulez partager la vidéo voici le lien a copier-coller : https://youtu.be/h8CaJMMxGZo

Merci de nous transmettre dans les commentaires tes expériences et tes prises de conscience.

Mika

Mika Denissot

Prêt à prendre une initiative et rejoindre notre communauté ? Inscrivez-vous pour recevoir plus d’articles et d’infos de Soul in a Mind sur la croissance individuelle, et passez à un niveau supérieur de vous-même.



La symbiose du couple :

Restez dans la boucle des Soulminders

Facebook Twitter Instagram Pinterest Linkedin