Sommes-nous pris au piège par nos pensées positives ou négative ?

N’avez-vous jamais été pris au piège par vos propres idées, votre propre philosophie et vos propres concepts ?
Si oui, nous appelons cela les prisons conceptuelles. Ces prisons peuvent venir d’une pensée positive ou négative.
Le flux de nos pensées a une force énorme qui pourrait vraiment nous emporter parce que chaque idée veut vivre et chaque idée veut avoir de l’importance, puis chaque idée veut que vous lui portiez de l’attention.

N’avez-vous jamais remarqué que dès que vous avez une idée, vous vous accrochez à celle-ci ?
Ce sont les trois désirs du mental qui sont à l’origine de cette crispation.
Juste un conseil, ne prenez pas trop vos idées au sérieux et d’ailleurs les miennes, non plus !

Il est important de comprendre que nous supportons toujours ce que nous croyons. Dès que nous avons une nouvelle idée, nous avons envie de la partager à d’autres avec d’autant plus d’enthousiasme que nous estimons qu’elle nous a changé la vie. Nous avons envie de convaincre les autres de la force et de la justesse de nos idées…Cette attitude est le propre de l’homme.

Nous prenons nos opinions, nos idées pour de la réalité, nous pensons qu’elles sont la Vérité. Or, elles ne sont qu’un point de vue, le nôtre. Observons notre mental.
Ce dernier a 3 désirs :

la force de la pensée positive : La connaissance, la compréhension et le contrôle

Son premier désir est de connaître.
Nous avons besoin de connaître les gens et les choses ou l’endroit où nous voulons aller puis la vie… Quand ce premier désir est comblé, nous nous sentons moins stressés.

Le deuxième désir est de comprendre.
Nous avons besoin de comprendre l’origine des choses, l’histoire des choses et le fonctionnement des choses. Plus nous satisfaisons les désirs du mental, plus notre niveau de stress diminue. Quand notre mental ne peut pas étiqueter les choses, nous ressentons du stress. Or le mental n’aime pas être stressé. Soit nous sombrons dans l’agressivité, dans les déviances mentales et dans la dépression ou dans le déni. Soit nous allons continuer à chercher une réponse pour faire disparaître notre stress.

Le troisième désir est de contrôler.
Avez-vous remarqué que lorsque vous voulez partager une idée, cette envie s’accompagne d’un besoin de contrôler ?

Trois désirs liés à notre survie

Ces trois désirs fondamentaux sont liés à notre survie et nous poussent à vivre. Quels que soient les jugements que vous porterez sur la vie des gens ou le Monde, ce sera toujours un simple point de vue et absolument pas la totalité de la Réalité.

Vous connaissez l’illustration des deux points de vue différents et pourtant réels avec le chiffre 6.
D’un côté, vous voyez un 6 et de l’autre un 9 ! Les deux points de vue ne sont ni faux ni vrais. Et le chiffre 6 ou 9 n’existe pas dans la réalité, c’est une convention ! Imaginons que la Vérité soit mes deux mains entrelacées et que chacun de mes doigts de main représente chacune de mes pensées. Chacune de mes idées est un fragment de la réalité et non la réalité toute entière. Cette métaphore nous permet de garder en mémoire le fait que nous ne détenons pas la Vérité.

Notre mental est précieux et fort utile pour nous protéger. Mais sa faiblesse est qu’il aime contrôler.
Et si vous laissez votre mental vous contrôler, il va contrôler votre vie.
Quand nous nous laissons envahir par nos propres jugements sur nous ou les autres, nous sommes contrôlés par notre mental. Quand nous nous sentons impuissants et quand nous disons que nous ne sommes pas capables …nous donnons notre pouvoir à notre mental. A nous de savoir si nous voulons nous laisser contrôler par notre mental ou reprendre le contrôle de notre vie.

The mind …

La tete cerveau fille

Souvent en séminaire, je me tape sur la tête en disant : « The Mind » pour rappeler aux étudiants de mettre le mental en mode off et d’arrêter de le laisser parler à leur place.
Je pose alors ces questions :

  •  Est-ce que cette idée est vraie ?
  • Ne serait-ce pas une idée de master the mind ?

Et en le faisant pour moi-même, je me dis souvent : « Allez, Mika ! Abandonne ces pensées, elles ne t’appartiennent pas ! ».

Et c’est tout le principe de la méditation qui consiste à entraîner son mental et à apprendre à collaborer avec lui. Tout comme j’entraîne mes muscles dans une salle de fitness pour sculpter mon corps, en méditant, je sculpte mon mental, je le muscle pour l’empêcher de prendre le contrôle !

J’espère que cet article vous a permis de comprendre combien il était important de ne pas se laisser manipuler par son mental pour reprendre le contrôle de sa vie.
Rappelez-vous !
Le mental a le désir de connaître, de comprendre et de contrôler !

Mika Denissot

Prêt à prendre une initiative et rejoindre notre communauté ? Inscrivez-vous pour recevoir plus d’articles et d’infos de Mika Soul in a Mind sur l’art de la maitrise de soi et de l’émergence spirituelle



Tout ce que vous ne savez pas encore sur vous…

Reconnectez-vous avec vous-même et ceux qui vous entourent.

programme de meditation gratuite avec mika denissot

Restez dans la boucle des Soulminders

FacebookTwitterInstagramPinterestLinkedin Youtube