Le bonheur dans nos vies

(L’article a été mis à jour le 26 octobre 2021).
Nous créons des structures dans lesquelles nous vivons : des familles, des groupes de travail, des gouvernements, des états, des pays, des nations. En parallèle, nous établissons les principes sur lesquels ces structures sont fondées. Et sur ces fondations, nous élaborons des croyances. Au début, nous adoptons ces croyances et la motivation qui l’accompagne, nous les faisons nôtres.
Mais ensuite, le succès et l’habitude nous rendent suffisants. Nous oublions de regarder, d’écouter, de s’auto-observer. De plus, nous oublions de comprendre les causes et les effets. Nous considérons ce que nous avons comme allant de soi. Comme si cette histoire avait toujours existé depuis que l’être humain existe. Comme si c’était
LA VIE.

Et nous oublions que le bonheur est un choix.

Alors, nous fermons les yeux pour éviter de remarquer à quel point certaines choses changent, évoluent, se transforment, notre motivation s’émousse. Considérant que tout ce qui nous entoure a été créé, imaginé, et que la corruption s’installe sans même que nous la voyions, des êtres nous dirigeant à notre insu, nous devenons des machines, des robots. Nous nous levons, nous allons travailler puis nous nous couchons. Et comme le chantait Balavoine, un soir nous nous demandons : “Pourquoi je vis, pourquoi je meurs ?”

Et le SOS d’un terrien en détresse se fait entendre partout. Tout part à vau-l’eau. Alors la faute à qui ? À la réalité, aux autres, à la politique, aux anges, aux dieux? Ou tout simplement à NOUS ? Car nous n’avons pas été suffisamment attentifs ou pas du tout éveillés, sans motivation ?

Le choix du bonheur pour moins souffrir

La réponse est une évidence. Si vous souffrez de votre condition, c’est normal. En vérité, vivre est très difficile, car nous sommes limités, nous les humains. Notre histoire est tragique et douloureuse, chacun d’entre nous est destiné à souffrir. Le tourment est chose aisé. Il suffit de ne rien faire pour le sentir nous envahir ! Quant à la joie, le bonheur, l’amour nous devons chaque jour nous battre avec force, volonté et persévérance, pour maintenir le positif dans nos vies. La douleur nous est imposée alors que le bonheur est un choix. Une des citations du Dalai Lama : “Le vrai bonheur ne dépend d’aucun être, d’aucun objet extérieur, il ne dépend que de nous.”

Nous souffrons de la simple perte d’un petit objet à un manque d’argent en fin de mois pour remplir son frigo – voire pour certains, à ne pas manger du tout – d’un manque de moyens pour partir en vacances, et cela peut aller jusqu’à la séparation, la mort d’un proche. Nos épreuves sont multiples et omniprésentes.

La compréhension et la destruction de la souffrance sont d’ailleurs le chemin que le bouddha dans ses citations historiques a choisi de suivre, et qu’il énonça sous les 4 nobles vérités : la vérité de la souffrance, la vérité des causes de la souffrance, la vérité de l’extinction de la souffrance et la vérité de la voie qui mène à l’extinction de la souffrance. C’est tout le processus de la méditation anapanasati.

Analysez votre vie et votre motivation en quelques minutes

Nous allons effectuer un exercice très rapide. Répondez aux questions suivantes HONNÊTEMENT :
– Avez-vous tiré parti de toutes les opportunités et choix qui se sont présentés à vous au cours de votre vie ?
– Êtes-vous vraiment engagé dans votre travail ou êtes-vous tout le temps en train de vous plaindre de celui-ci ?
– Avez-vous fait la paix avec vos amis, votre frère ou sœur, votre père ou votre mère (à moins qu’ils ne soient des vampires d’ambitions) ?
– Êtes-vous en symbiose dans votre couple, et traitez-vous votre partenaire avec respect, amour, dignité, et liberté ?
– Êtes-vous responsable dans toutes vos zones de vie ? C’est-à-dire, prenez-vous à 100% la responsabilité de tout ce qui vous arrive ? Ou êtes-vous plus sur le mode victime, en mettant vos malheurs, vos larmes, vos mauvaises humeurs sur l’autre, les autres, les chefs-d’état, les pays, la politique, dieu
– Avez-vous dit aux personnes que vous aimez à quel point vous les aimiez, et ressentez-vous de la gratitude envers eux ?
– Avez-vous vraiment fait tout ce qui était en votre pouvoir pour rendre votre vie meilleure ainsi que celles des autres ?
– Quand vous rencontrez quelqu’un, le laissez-vous partir en meilleure santé physique, mentale et spirituelle que lorsqu’il vous a rencontré ?
– Avez-vous fait du ménage dans votre vie, en vous séparant de TOUTES personnes polluantes qui vous empêchent de vivre votre bonheur, que ce soit votre père, votre mère, votre ex-mari ou ex-femme, vos amis ou juste des relations ?
– Êtes-vous de nature à critiquer, les gens, les choses, les états, les pays, les politiciens, l’argent, les pauvres, votre travail, les riches, les blancs-les noirs-les jaunes-les violets-les rouges, les moustiques, la pluie, les bruits de votre voisin, le froid, la chaleur ?

La recherche du bonheur est un choix

Si la plupart de vos réponses à ces questions sont négatives, il est alors grand temps de balayer devant votre porte avant de critiquer les autres, devenez positif. Faites le ménage dans votre vie pour atteindre le bonheur. Ce choix du bonheur ne sera pas le fruit de la lecture de livres, de citations de sages, qui peuvent, c’est vrai, soutenir votre motivation, mais avant tout le bonheur est un choix.

La vie est très courte, environ 960 mois. Dès aujourd’hui, transformez votre esprit, dirigez vos pensées vers une autre direction, demi-tour vers le positif, le bonheur. Arrêtez de perdre du temps, les pages du livre se tournent, cessez tout ce que vous savez nuisible pour vous-même et les autres. Faites le choix du bonheur. Sigmund Freud  : “Le bonheur est un rêve d’enfant réalisé dans l’âge adulte.”

Vous n’avez pas besoin de savoir pourquoi vous faites des choses négatives pour les arrêter. Nous sommes des êtres complexes et nous ne pouvons nous connaître entièrement. Cependant, nous avons une sagesse et de l’amour innés en chacun d’entre nous … qui peut parfois dépasser notre entendement !

La voie du bonheur et la joie qui l’accompagne

Pour ne plus souffrir et surfer sur la vague du bonheur et de la joie, il convient dès maintenant de faire le choix de mettre un terme à tout ce qui vous fait souffrir :  que ce soient des personnes, votre travail, des choses, des idées. Cessez de vous comporter de manière méprisable pour les autres mais surtout pour vous. Cessez de dire des choses qui vous affaiblissent, et en fin de compte, vous feront honte. Peut-être pas sur le moment, mais le soir juste avant de vous endormir, seul face à qui ?

Seulement de vous, un espace où personne ne vous voit, personne ne vous entend, personne ne vous juge. Sauf vous. Ces auto-jugements vous rendront méprisables, aigris, malades et vous entrerez dans une boucle infernale de torture mentale. Faites le choix dès aujourd’hui, décidez, là, maintenant, de dire et de faire uniquement ce qui vous rendra fort, ce qui vous rendra fier, ce qui vous rendra aimable et positif.

Ne cherchez pas à suivre un code de conduite, ni même celui que je vous donne en ce moment-même, à moins qu’il ne résonne en vous. Devenez l’auteur et suivez vos propres critères de jugement, suivez vos propres conseils et choix, même lorsque vous êtes la seule personne à penser ainsi : IT’S OK ! La vie est courte et nous n’avez pas le temps d’essayer de tout comprendre avant d’être heureux. FUYEZ toute forme de BLESSURE, de MALTRAITANCE envers les autres et envers vous-même, soyez positif. Le bonheur est un choix !

Ce n’est pas ma faute, je n’ai pas le choix !

Ne rejetez pas la faute sur l’extrême droite, l’extrême gauche, le capitalisme, vos ennemis, sur les religions du monde, sur les sectes et les gourous, sur votre travail, sur vos compétiteurs, sur votre femme, votre homme, sur votre enfant, votre famille ou vos amis. Évitez de vouloir réorganiser tout ce monde—avant d’avoir mis de l’ordre dans votre propre existence. Faites preuve d’un peu d’humilité.

Les citations du vénérable Ajahn Chah, maitre dans l’art d’enseigner la méditation, expriment ces choix :  Fais ton lit. Et range ton bureau. Et les disciples répondaient : Mais je ne vois pas en quoi faire son lit et ranger son bureau a à voir avec apprendre la méditation. Il répondait : Si tu n’es pas capable de faire ton lit chaque jour, et de ranger ton bureau, comment vas-tu alors ranger tes pensées, comment vas-tu contrôler ton esprit ?

Par cette citation, Ajahn Chah nous livre que celui qui est incapable de faire le choix d’imposer un peu d’ordre et un peu de paix dans sa propre existence, dans son propre esprit et dans son propre cœur, peut se demander comment il peut être l’auteur et l’acteur de la réorganisation de sa famille, de son entourage, de sa ville, des systèmes, des pays ?

Laissez-vous guider par votre âme, comme le suggère la citation : “La joie de l’âme est dans l’action”. Peu importe ce que les autres pensent. Soyez heureux d’être vous et cela transparaîtra autour de vous jusqu’au point où votre bonheur deviendra contagieux. En même temps, plus vous serez heureux, plus vous serez critiqué : certains vous traiteront d’égoïste, de ne pas penser à la vie, alors qu’en réalité vous contribuerez pleinement au monde, bien plus qu’en étant en colère. Le choix du bonheur.

Un peu d’action

test 6 besoins humains

 

 

 

 

 

 

Au travail, commencez à dire à vos collègues ce que vous n’avez encore jamais dit. À votre partenaire, dites-lui ce que vous avez sur le cœur. Avec vos enfants, soyez honnêtes même si vous pensez qu’ils vont vous haïr. Au moins, vous êtes VOUS et ils vous en remercieront. Toutefois, faites-le avec calme et respect. Dites à ceux qui vous entourent ce que vous souhaitez vraiment et ce dont vous avez besoin. Offrez à votre tour ce dont l’autre a besoin.

N’arrêtez pas ce qui n’est pas terminé, faites preuve de motivation, allez jusqu’au bout des choses, n’abandonnez jamais. En revanche, arrêtez de mentir, de trahir, de cacher, d’utiliser les autres pour faire passer vos messages. À partir du moment où vous aurez fait ce choix, votre esprit commencera par se reposer, puis s’éclaircir, vous évoluerez vers la paix avec vous-même. Arrêtez de falsifier, de vous projeter dans un futur qui n’existe pas, d’être l’auteur d’une fiction sans lendemain, arrêtez de créer des histoires et de les afficher comme une réalité. Dès que vous agirez ainsi, que vous aurez fait ce choix, vous verrez vos expériences d’existence s’améliorer, le choix du bonheur.

Au bout de quelques temps, vivre deviendra plus simple, plus léger. Vous vous verrez mieux dans une totalité au lieu de ne voir qu’à travers une seule fenêtre. La vie est multiple, elle n’est ni bonne ni mauvaise, c’est un art de vivre. Tout le monde aujourd’hui va très bien et va très mal à la fois, mais il a toujours été ainsi. Il arrive des choses extraordinaires chaque jour qui passe, il y a des choses merveilleuses partout … alors concentrez-vous sur celles-ci. En agissant ainsi, vous verrez votre passé se démêler, se nettoyer, se purifier, devenir de moins en moins lourd. Le choix du bonheur.

La sagesse du choix du bonheur

Vous serez moins amer envers vous-même, ou encore moins amer envers les autres, envers votre vécu. Vous serez plus fort, plus sûr de vous et enthousiaste. Votre santé-même en bénéficiera. Vous arrêterez naturellement de vous compliquer l’existence. Bien que cela ne vous empêchera pas d’éviter les catastrophes naturelles et inévitables, mais vous les prendrez avec sagesse, avec du recul, plus léger. Et surtout, vous ne serez pas trompé, vous n’entrerez pas dans des histoires de corruption, de manipulation, vous saurez rester à votre place et vous saurez aussi aider les autres à alléger leur vie, par le choix du bonheur.

À la rencontre de mon âme

Si vous vous appliquez chaque jour à être vous, à vous défaire de tout ce qui vous encombre et empêche de vivre votre bonheur, si vous vous rendez léger, vous découvrirez alors votre âme, votre soi profond, votre intention positive et la joie qui l’accompagne. Votre existence sera moins corrompue, par les on-dits et les non-dits, par toutes ces histoires qui resteront virtuelles tant qu’elles n’auront pas existé dans le moment présent. Et vous ne serez plus pris dans la masse du groupe. Votre âme sera plus forte, elle sera prête à supporter tous les déboires.

Vous saurez alors affronter les épreuves, votre vie cessera d’être un enfer, juste comme des étapes de plus à franchir, comme une initiation. Rien d’autre. Vous verrez toute votre colère, vos angoisses, vos peurs du passé se dissiper. Votre âme considérera alors la vie et son histoire, comme un espace-temps à apprécier malgré la difficulté inhérente, le bonheur émergera. Voltaire dans sa citation nous le fait entrevoir : “le malheur peut être un pont vers le bonheur”.
Vous comprendrez surtout que si tout le monde faisait comme vous, le monde cesserait d’être négatif, maléfique, infernal. Et si ceux qui vous entourent vous suivaient à leur tour et ainsi de suite dans cette boucle vertueuse, alors peut-être que notre monde finira d’être si tragique, si stupide, et deviendrait, petit à petit, édénique. Le choix du bonheur.

Le choix du bonheur, c’est une histoire de joie et d’amour

Essayez d’imaginer à quoi pourrait bien ressembler notre existence, si nous décidions tous d’agir ainsi, de faire de notre mieux, de rendre les gens plus heureux qu’ils ne l’étaient après nous avoir rencontrés. Peut-être trouverons-nous enfin cette paix de l’esprit que chacun recherche intérieurement, peut-être trouverons-nous le paradis perdu de tous les écrits, citations et livres sacrés. Peut-être deviendrons-nous enfin humains en acceptant notre fragilité.

Pour ça, il suffit juste de vouloir le bonheur en balayant devant sa porte, en faisant du ménage dans sa vie avant de critiquer les autres. Le choix du bonheur.

Mika Denissot

Prêt à prendre une initiative et rejoindre notre communauté ? Inscrivez-vous pour recevoir plus d’articles et d’infos de Mika et Soul in a Mind. 



 

la voie des soulminders

 

Restez dans la boucle des Soulminders

Telegram Mika Denissot

Facebook Twitter Linkedin Youtube Instagram