Les 14 commandements d’Aurélien Barreau

Je voudrais venir aujourd’hui vous parler des 14 commandements qu’Aurélien Barreau a écrits
sur son mur FB et qui m’ont interpellé.

Alors que d’habitude je trouve ses argument réfléchis, avec un soupçon de rébellion qui fait son
charme, son texte me paraît tout droit sorti d’un état émotionnel profond qu’il n’a pas su gérer. Une sorte de colère douce avec des mots écrits avec beaucoup trop d’émoi.

Pour les personnes en lutte contre une dictature imposé :

Son message qui s’adresse uniquement à ceux et celles qui ont décidé de lutter contre une
forme de dictature imposée, calfeutrée par la Crise du COVID19 et qui se refusent le port du
masque ou autres lois actives ou à venir, allant à l’encontre des droits individuels.
Ainsi dès le début de son message, il participe aussi à la division. Ce qui de mon point de vue
n’est pas très adroit venant de la part d’un scientifique qui a tout de même une belle audience.

Les 14 commandements d’Aurélien revisiter

Homme qui pointe du doigts commendement

Donc, Aurélien, je me permets en tant que citoyen de revisiter tes 14 commandements et de voir
ceux qui ont du sens, c’est à dire ceux qui sont issus d’une réflexion et d’une analyse posée,
prenant en compte les faits, les chiffres mais aussi l’analyse au-delà des gestes citoyens à
accomplir, et qui ont somme toute, un impact psychologique à ne pas négliger.

Autre point, sache que je t’apprécie en tant que personnage et homme de sciences, j’apprécie ta
justesse des mots et que cette vidéo ne t’attaque en rien. Je ne me penche que sur les idées que
tu as annoncées au grand public, toutes idées étant sujet à discussion sans pour autant avoir du
mépris pour celui ou celle qui les a émises.

Voilà comme ça, c’est dit, si un jour tu passes à Bali, ce sera avec plaisir d’aller déjeuner
ensemble dans un excellent restaurant vegan ou d’aller boire un jus de légumes en bord de mer
et pouvoir échanger sur différents sujets qui nous passionnent.
Donc sans plus attendre, voici ta liste d’injonctions ou de rappels à l’ordre et voici mes retours
afin non pas de dire ce qui est juste ou pas, mais d’apporter plus de nuances dans les propos
que tu as écrits et de laisser libre droit à chacun de faire ses choix et analyses.

1) Masquer la population ne fait pas les affaires de l’État :

Homme masquer

Rien ne fait plus peur à une société de contrôle que des citoyens non identifiables ! La société de contrôle passe par le port de masque. Plus les gens ont peur, plus il est facile de les contrôler. Ce qu’il faut observer ici, ce n’est pas le port du masque, mais ce qu’il implique a court, moyen et long terme dans le mental de ceux qui le portent.

L’inconfort que tu nommes en préambule de ton texte n’est absolument pas physique mais bel et
bien psychologique. Si tu fais allusion aux crimes ou aux tentatives d’attentat, tu dois le savoir comme moi que parfois il est nécessaire de sacrifier quelques soldats pour sauver son armée.

Ici, en l’occurrence les moyens de contrôle à venir qui prennent leur source dans les retraits des libertés individuelles comme le masque et la distanciation sociale, le confinement, servent à mettre en place un meilleur contrôle de la population. Si tout le monde écoute et obéit sagement pour un petit bout de papier sur le visage alors ils écouteront et obéiront encore demain.

2) Refus des masques

NO

 

Nous avons réclamé – à juste titre – ces masques quand ils manquaient. Refuser de les utiliser,
en espace clos, quand ils sont disponibles est totalement incohérent.

Tu as raison car tu mets en évidence l’incohérence humaine et là je te rejoins. Cependant, la
charge virale étant devenue inexistante, le virus n’étant plus actif pourquoi les mettre
maintenant ?
Une fois que la pluie est passée, est ce que nous devons continuer à ouvrir tous nos parapluies pour nous protéger d’une eau qui ne tombe plus ?

3) Les enjeux de pouvoir et d’argent des laboratoire pharmaceutiques

Homme qui joue au jeu de carte

Nombreux sont ceux qui dénoncent les enjeux de pouvoir et d’argent des laboratoires pharmaceutiques. Raison de plus pour endiguer l’épidémie à moindre frais et sans médicament !
Même les plus conspirationnistes ne peuvent nier que le port du masque n’enrichira aucune
puissance occulte…

Bien sûr, si on ne regarde que l’objet seul, le port du masque, qui ne représente qu’une syntaxe
dans un grand algorithme, alors oui le masque n’enrichira personne. Mais si le port du masque est un des instruments indispensables pour générer cette gêne physiologique d’une part et psychologique d’une autre, et pour finir l’algorithme avec le soulagement, cela pourrait donner ceci : pour ne plus avoir à vivre cette nouvelle norme ou ce port du masque et toutes ces sanctions, voici un vaccin et tout ce qui tourne autour. Ce que l’OMS et d’autres annoncent de plus en plus.

Alors là, l’argument comme quoi le port du masque n’enrichira pas les puissances occultes ne
tient plus la route. Il s’effondre.

4) Le masques protège du virus

Masque geant

Que le virus soit plus petit que les mailles du masque ne dit évidemment pas que ces derniers
ne servent à rien : les gouttelettes qui portent une bonne partie des agents pathogènes sont arrêtées.

Donc tu dis que le masque protège du virus. C’est parfait.

  •  Mais alors pourquoi devoir continuer avec la distance sociale ?
  • Si le masque protège, ne pouvons-nous pas nous rapprocher les uns des autres ?
  • Ou alors le masque ne protège qu’à distance mais comme les gouttelettes ne dépassent pas les 2 m (d’après quelques experts), le masque ne sert plus à rien, à cette distance non ?
  • Mais si la distance sociale protège, alors pourquoi le confinement ? Autant apprendre à marcher à 2 mettre de distance de la même manière qu’il y a des distances de sécurité pour les voitures.

Juste avec ces 3 exemples, il y en a forcément 2 des trois qui ne servent à rien : ou le masque,
ou les distances sociales ou le confinement.

Alors la question est : pourquoi des règles inutiles en nombre, existent, alors qu’une seule suffirait ?

Soit tout le monde masqué mais vivez comme vous voulez… Ou alors nous sommes tous  à distance de 2 mètres… Ou encore tout le monde reste chez soi.

Nous pouvons aussi faire comme les pays qui affichent le plus bas nombre de cas et de décès.
Vivez normalement et créons une immunité collective. Mais ça,c’est pas au programme car ça ne
rapporte pas grand-chose…

5)  Le COVID19, une maladie si grave ?

Femme masquer avec cellule coronavirus

Oui, il y a d’autres maladies graves actuellement à l’œuvre dans le monde. Et alors ? Que la
seconde guerre mondiale ait été plus meurtrière que la première signifie-t-il que cette dernière
soit anodine ?

L’exemple ici ne me paraît pas le meilleur choisi. Ces deux guerres se sont produites avec des
années d’écart de plus de 20 ans.
Alors qu’il y a des maladies bien plus graves que le COVID, qui tuent bien plus de monde AU
MEME MOMENT que le COVID et non pas avec 20 ans d’écart (si le covid tue vraiment… mais
ça, c’est une autres histoire).

A ma connaissance, aucune mesure aussi draconienne et dictatoriale n’a été mise en place pour
sauver des vies pour lutter contre le cancer, la faim dans le monde le tabac, les accidents de
voiture, la dengue, et je pourrais en citer plein d’autres…

Restez chez vousportez le masque sinon vous aurez une amende et risquez la prison – gardez vos distances. Mais continuez de fumer, continuez de manger des produits qui vous empoisonnent, continuez de tuer des animaux pour votre plaisir, continuez de détruire les forêts, continuez de vous reproduire de plus en plus, allez y continuez à consommer mais portez vos masques.

Deux exemples :

Si c’était la vie qui était en première ligne, telle que ce point ose le dire, alors je t’invite à te poser
une question simple :

1. Il y a 6 millions de morts par an, dus à la cigarette donc 3 MILLIONS en 6 mois et durant ces
mêmes 6 mois, il y a un peu plus de 600 000 morts présumés du COVID19.

2. Si tu as 100 Milliards d’euros qui peuvent être créés chaque jour pour venir en aide aux états et
que ton intention, c’est de sauver avant toute chose, les vies mais de devoir faire un choix,
entre 600 000 et 3 Millions de morts, je pense qu’il n’y a pas besoin d’avoir fait tout un tas
d’études scientifiques pour savoir qu’il est préférable de sauver 3 Millions de personnes
maintenant plutôt que 600 000. Le même chiffre existe pour les enfants qui meurent de faim : 1 toutes les 5 s, soit 5 Millions par an.

Ce n’est pas sauver des vie qui comptes ..

Mannequin en réannimation 112

Juste avec ces deux exemples qui représentent du coup, 3 guerres qui se jouent en même
temps, au même moment et sur la même planète, n’y aurait-il pas une démesure dans les
actions et recommandations de l’OMS puis des hommes d’état qui suivent ces recommandations mais aussi de tous les citoyens qui suivent aveuglement ces mêmes recommandations sans même se poser de questions ?

Avec ces deux seuls exemples, on parle tout de même de presque 6 millions de décès en 6 mois
soit juste 10 fois plus que les décès présumés du COVID. Alors oui, il y a d’autres problèmes bien plus graves que le COVID 19 mais il n’y a pas autant de débats, ni d’actions radicales pour les arrêter.
Donc ici, force est de constater que ce n’est pas, sauver des vies, qui compte.

6) Etre contre ce qu’énonce le gouvernement, il faut reste libre

Femme libre

Oui, nous pouvons – et c’est mon cas ! – avoir de nombreux griefs contre ce gouvernement et sa politique. Et alors ? En quoi cela nous autorise-t-il à mettre en danger la vie des plus fragiles ? Nous entretuer  fragiliserait-il le pouvoir en place ? En quoi ne pas mettre de masque mettrait-il en danger ceux qui en portent si le masque protège ?

Madame liberté individuelle dirait ceci : ceux qui veulent le porter le portent et ceux qui ne veulent pas le porter ne le portent pas. De tout manière, il n’y a aucun danger, car si vous êtes contaminé et que vous parlez à une personne masquée, celle-ci ne pourra contracter le virus car elle est masquée donc protégée.

Il y a soit une incohérence ou un mensonge vis avis de la sécurité autour du masque, soit ces
ordres vont bien au-delà de la liberté de chacun à savoir : quoi faire du temps de vie qu’il m’est
imparti.

Chacun n’a-t-il pas le droit de choisir s’il veut mourir du COVID19 ou pas ? Tant que les autres
sont protégés (à condition qu’il y ait quelque chose à protéger ou que le masque soit une vraie
protection) alors ma liberté de choisir de ne pas porter de masque ne vient pas enlever la liberté
d’autrui. Qu’en penses-tu ?

7) Une certaine analogie

Femme qui médite au bord de l'eau

J’ai souvent lu ces derniers jours que bien respirer est essentiel à la santé,  Certes. Bien boire
aussi. Pour autant, quand l’eau de la mare est empoisonnée mieux vaut se retenir quelques
minutes et aller à une source pure, non ?

Très belle analogie. Permets moi de la reprendre. J’ai souvent lu ces derniers jours que bien
respirer est essentiel à la santé. Certes. Bien être intérieurement et bien vivre
psychologiquement aussi. Si les émissions de pensées négatives et destructrices sont présentes
partout au point de vous empoisonner le cerveau et vous faire sombrer dans des dépressions,
mieux vaut les évacuer et aller vers d’autres sources, non ? Il se peut que vous découvriez que
l’eau n’est en fait, pas si empoisonnée qu’on veut vous le faire croire.

8 ) Une forme d’arrogance

N’y a-t-il pas une forme d’arrogance assez stupéfiante à penser que les experts n’ont rien compris et que des analyses ne reposant sur aucune compétence spécifique sont évidemment celles auxquelles donner crédit ? Comme si tout n’était qu’affaire de sondage, d’opinion et de choix personnel.

Je t’invite à aller écouter justement des experts, des vrais, ceux qui ne sont pas payés pour se
taire ou dire ce qu’ils savent. J’ai traduit en français l’interview de Tony Robbins auprès de 7
chercheurs hautement qualifiés, un épidémiologiste expérimenté, un lauréat du prix Nobel et des
MD testant et traitant des patients en première ligne. Ensemble, ils révèlent les recherches fondées sur des preuves qui ont été révélées au cours des derniers mois. Ils annoncent en live qu’ils ont reçu des ordonnances de noter comme mort du COVID19 tout décès sans aucune exception.

Il n’est pas besoin d’être expert en épidémiologie pour comprendre les mots d’un épidémiologiste. Ces chercheurs risquent leur métier et leur vie à faire ça. Vous avez le lien de l’interview dans ma description.

9) Refuser d’obéir aveuglément est sans doute une posture intéressante.

Panneau sens interdit faire à votre façon

Il y a tant de lois et de schèmes d’oppression à contester… Pourquoi manifester ce courage, face à ce qui relève, justement, du soucis élémentaire de la santé d’autrui ? C’est un contresens radical.

J’ai déjà répondu à ce point comme quoi si un masque protège vraiment alors tout le monde n’a
pas besoin d’être masqué. Seul celui qui souhaite se préserver, ou ceux qui ont peur n’ont qu’à le
faire et ici il n’y a plus de problème avec la santé d’autrui mais un réel respect de la liberté de
chacun, qui soit dit en passant, n’est absolument pas respectée. C’est ici qu’il y a un contresens
radical.

10) Il n’y a aucune légitimité à craindre une nouvelle normalité.

New normal coronavirus

De même que le confinement chez soi a été levé dès que possible (ralentir l’économie ne fait jamais les affaires de l’État), le port du masque (toujours terrifiant pour les forces de police) ne durera évidemment pas. L’émergence d’ une société de contrôle assez angoissante est possible et doit, à mon sens, être
combattue.

Mais, justement, c’est l’inverse qui a lieu ici ! Un nouveau paradigme doit émerger et là je suis tout à fait d’accord avec toi. Il doit émerger autant pour la protection de la faune, de la flore, de notre environnement, de tous les vivants.

Mais est ce que cette nouvelle normalité doit passer par des tests et des essais de dictature ?
Est-ce que cette nouvelle normalité doit passer par le contrôle de masse ? Par la décision de
savoir ce qui est bon ou juste pour nous ?

Le ralentissement économique mondial, une aubaine

Crise financière

Tu écris que ralentir l’économie ne fait pas l’affaire des états. Tu oublies peut être le grand reset
de Janvier, le maquillage et calfeutrage des bulles financières depuis plus de 10 ans par les
criminels de la finance. Le ralentissement économique mondial est la meilleure aubaine pour
remettre les compteurs à zéro, mais aussi pour imposer de nouvelles lois.

Car celui qui a faim, obéit sans se poser de question pour pouvoir manger. Alors oui, pour sauver
le système financier et laisser sur le carreau les plus démunis !

22 morts du COVID 19 à Bali mais 5 fois plus à cause de la faim due à l’Arrêt économique sans
précèdent de l’île. Donc non, ce n’est pas l’inverse ici. En laissant agir, il y aura bien plus de
morts et de souffrance que ce que le virus peut créer.

11) Certains se vantent de ne pas avoir peur

Peur

Soit  la disposition psychologique de chacun est parfaitement légitime. Mais n’avoir pas peur des armes à feu n’autorise pas à tirer dans le tas. Tout est là.

Tirer dans le tas de quoi ou de qui ? De manière très simple, il y a le feu et nous devons tous
passer dans cette zone. Il y a disposition des tenues anti-feu, le Feu brûle les corps, c’est un fait
avéré et 100% démontrable. Ce qui veulent passer sans se faire brûler n’ont qu’à mettre la
combinaison et les autres, s’ils croient qu’ils peuvent passer sans être brûlés ne la prennent pas.
Et même si nous marchions main dans la main, ce n’est pas parce que je vais brûler et propager
le feu sur toi, que tu brûleras car tu as la combinaison anti feu.

De la même manière pour le masque, s’il protège vraiment alors seuls ceux qui veulent être
protégés n’ont qu’à le porter et personne ne tire dans le tas. C’est ça la liberté de choisir, non ?

12) Vivre dans l’illusion

Visage homme visage bébé

Il n’y a vraiment rien de révolutionnaire ou de transgressif à nier les vérités médicales dans
un geste d’égoïsme assumé qui prend la forme exacerbée de l’individualisme dominant du
monde contemporain.

Là tu touches un sujet sensible, étant toi-même scientifique, tu es bien placé pour savoir que
toute thèse a une antithèse et que tout nouvelle découverte d’une thèse préétablie peut rendre la
précédente caduque. Ce qui revient à dire que nous pouvons vivre et coexister sur des fondements totalement faux mais auxquels nous avons donné nos croyances pendant des années, en gros vivre dans une illusion, par erreur ou créée de toutes pièces.

Et c’est bien ce qui se joue auprès des scientifiques du monde entier. Certains affirment qu’on ne
meurt pas du COVID19 mais avec le COVID19 certains affirment que le réel taux de mortalité
n’excèderait pas les 0.5%.

  •   Est-ce nier les vérités médicales que d’écouter un chercheur plutôt qu’un autre ?
  • Est-ce un geste d’égoïsme que de donner son accord à des experts qui nous disent attention
    danger, le virus n’est pas ce que l’on veut vous faire croire ?
  • Qui sont les bons experts ? Qui sont les mauvais ?
  •  Ne serait-ce pas un geste d’égoïsme assumé qui prend la forme exacerbée de l’individualisme
    dominant du monde contemporain que de donner son accord à des experts qui tentent de nous
    faire croire que le virus est un danger, qu’il est toujours en activité, et qu’il est de plus en plus
    mortel tuant ainsi plus de personnes par ignorance que par la maladie alors que toutes les
    courbes statistiques montrent le contraire ? Je me fais l’avocat du diable mais la question reste ouverte.

13) Le masque inutile mais le tenter quand même

Masque par terre

Et même si, de façon improbable, le masque s’avérait essentiellement inutile, l’infime effort
ne méritait-il pas d’être tenté ? Mettre en regard ce dérisoire inconfort (l’occident oublie si souvent
les véritables maux de ce temps) face à la possibilité d’une vie sauvée ne clôt-il pas immédiatement le dilemme ?

La réponse a encore été donnée : si le masque est utile alors que seuls ceux qui veulent se
protéger le portent et laissons tranquilles, les autres. Ainsi nous pourrions vraiment regarder les
maux de notre époque, qui ne sont ni une crise sanitaire, ni économique ou financière mais bel et
bien d’un capitalisme exacerbé visant à réduire l’homme encore plus en esclavage qu’il ne l’est.

Alors oui, nous vivons 5 grandes ruptures, écologique, économique, technologique,
organisationnelle, mais la plus grande de toute est bel et bien paradigmatique.

La question qui serait bon de se poser ici, c’est pourquoi la vie et la mort des individus sont- elles devenues subitement si importantes qu’elles en sont devenues une affaire d’état ?
Comme si cela n’existait pas avant et que le COVID avait rappelé à nos chers gouvernements que la vie
était sacrée, et qu’ils allaient dès à présent mettre tout en œuvre pour le maintien de la Vie avec
un grand L avant tout autre projet politique ou économique. Permets moi, tout de même d’en douter.

14) Une vrai incohérence

Franchement, face à la souffrance des malades intubés, face aux 600 000 morts – ici et
ailleurs – le refus de l’infime effort dont il est ici question n’a-t-il pas quelque chose d’indécent ?

Comme symptôme de l’oubli définitif de tout souci du bien commun. Franchement face à la souffrance de 5 000 000 d’enfants qui meurent de faim chaque année, n’y aurait-il pas des causes plus importantes et légitimes que celle de continuer à contribuer à générer un virus de la peur dans l’esprit des plus démunis ?

Voilà ! Ceci bien sûr ne reflète que mes propres idées, ma propre vision des évènements, ma
propre philosophie de vie et de pensée. J’espère Aurélien, si tu as écouté cette vidéo que je ne t’ai pas offensé car ce n’était pas mon intention.

Mon intention est de permettre à ceux et celles qui me suivent de se faire aussi leur propre
opinion en voyant les 2 faces de la même pièce.

Un monde qui repose sur le libre cours à l’expression de ses intuitions

Inspiration intuition

Pour conclure, je dirais que tu as sûrement un peu raison et sûrement tort, et moi aussi. Mais
n’est-ce pas ainsi que le monde s’est créé, en laissant libre cours à l’expression de ses
intuitions?
D’ailleurs, n’est-ce pas ce que font tous les scientifiques du monde ?
Chaque découverte n’est- elle pas partie avant toute chose, d’une idée, d’une intuition, d’un apriori avant de la mesurer, de la calculer, de l’approfondir, de l’analyser avec toutes les méthodes scientifiques ?

Oui, même les plus grands scientifiques sont spirituels et philosophes avant même d’être des
scientifiques car leur point de départ est un acte profondément spirituel celui de prendre position
sur une intuition.

Une vrai rupture paradigmatique

Glace cassé

Et c’est sur ces mots que je terminerai, car s’il y a vraiment une rupture à ne surtout pas oublier,
c’est bien cette rupture paradigmatique que nous vivons. Nous ne vivrons pas d’effondrement
systémique, nous arrivons à sa fin. C’est pourquoi nous vivons ces zones de chaos. Car nous ne
pouvons voir les fissures dans le bois que quand il est déjà trop sec intérieurement. Mais il est
déjà trop tard quand cela arrive.

De la même manière que j’ai fini mon webinaire à ce sujet samedi dernier ; dans un espace
chaotique, il n’ y a que deux issues : ou cela s’effondre, ou il y a une émergence.

Faisons en sort que cela émerge vers un meilleur humain et surtout un meilleur siècle que ce
désastreux 20eme siècle dont nous sommes toutes et tous, à 100% responsables.

En attendant, vivez, retirez vos masques, respirez la vie, car nous sommes ici depuis plus de 2,5
Millions d’années et nous sommes toujours vivants, non ? Alors sans prendre trop de risques, je
peux affirmer que nous sommes ultra résilients face à des maladies naturelles, mais beaucoup
moins face à l’ignorance et aux conditionnements.

 

Mika Denissot

Prêt à prendre une initiative et rejoindre notre communauté ? Inscrivez-vous pour recevoir plus d’articles et d’infos de Mika Soul in a Mind sur l’art de la maitrise de soi et de l’émergence spirituelle



Aprés quoi courez-vous ?

test 6 besoins humains

 

 

Restez dans la boucle des Soulminders

FacebookTwitterInstagramPinterestLinkedin Youtube