Les 6 causes de l’erreur

Script de la vidéo :

Qui ne s’est jamais trompé ?  Qui n’a jamais ressenti cette émotion de tristesse d’avoir fait une grave erreur ? Qui n’a jamais vécu ce sentiment d’avoir vraiment raté quelque chose ?
Bien sûr, rater ou se tromper nous ramène à la notion de vérité car si on se trompe, ça veut dire que nous ne sommes pas dans le vrai.
Pouvoir définir les causes de ses erreurs, c’est déjà s’approcher de la solution pour ne plus les reproduire.

Bonjour je m’appelle Mika Denissot je suis formateur, Coach holistique et fondateur de Soul in a Mind.

Lorsqu’on affirme quelque chose, on porte un jugement. Et un jugement est une affirmation à propos du réel. C’est à dire : une prise de position sur le réel. Que ce soit le vôtre, celui d’un autre ou le réel en général, là n’est pas le sujet d’aujourd’hui.

La faculté de juger est en fait une faculté spirituelle, ce qui veut dire qu’elle n’est pas un processus mécanique. C’est une faculté qui est liée au sujet lui-même. C’est-à-dire, vous, moi, les autres. Donc par voie de cause à effet, celui qui juge vous, moi, l’autre, est toujours du coup tenu pour responsable de ses jugements. Vous me suivez ?

Alors pourquoi est-ce que je vous parle de la faculté de juger pour vous présenter les causes de l’erreur ?

Et bien tout simplement car nous allons voir que ce qui cause l’erreur au sens large, c’est de s’éloigner du réel, et comme je vous l’ai dit juste avant, un jugement est une prise de position sur le réel.

Alors juste pour cette vidéo je voudrais donner une définition très simple du mot réel dans le sens où je l’entends : le réel est tout ce qui est à l’instant T dans le moment présent.  Donc si dans le moment présent je vois quelque chose, alors c’est le réel, si je ressens quelque chose, là maintenant, alors c’est le réel.  Ça a du sens pour vous ? Ok

Donc après avoir posé la question du sens du mot réel, on peut dire alors que ce qui donne la vérité, c’est le réel lui-même, par conséquent, le réel est la cause de la vérité.

Donc si le réel est la cause de la vérité, ce qui cause l’erreur c’est DE S’ELOIGNER DU REEL. Donc de quitter le « ici et maintenant ». De quitter le moment présent.

Tout ça pour dire que les véritables causes de l’erreur ne se trouvent pas à l’extérieur de nous mais bel et bien à l’intérieur de nous-mêmes, alors que les causes de la vérité sont dans le réel. On peut donc déjà poser qu’un jugement, qui est éloigné du réel est potentiellement source d’erreur. Et que nous sommes responsables à 100% de chacune de nos erreurs.

Vous comprenez bien du coup, que connaître les causes de nos erreurs est fondamental pour toute personne qui veut avoir une vie professionnelle, psychologique et spirituelle saine.

Alors quelles sont les 6 causes d’erreur.

Je les ai découvertes en 1993 lors d’une formation de 3 ans en psychologie holistique à Nantes pour devenir conseiller en Relations Humaines et Psychothérapeute. A l’époque on ne parlait pas encore de coaching.

La 1ere cause d’erreur est : l’inattention.

C’est-à-dire, lorsqu’on dit quelque chose sans y porter attention, ou quand on fait quelque chose sans être présent à ce qu’on fait.

Un exemple : un mari trompe sa femme et a une discussion avec elle à ce sujet. Tout en discutant avec sa femme, il pense à sa maitresse.  Et tout à coup il dit à sa femme : «Mais non, tu te trompes Françoise (qui est le nom de sa maitresse) » Où est-il ? Dans l’ICI et MAINTENANT ou séparé du réel ? Son corps physique est là, avec sa femme, mais son esprit, ses pensées sont tournées vers sa maitresse.   C’est ce qu’on appelle un jugement inattentif. La même scène peut se produire si on monte à un arbre et qu’au lieu de regarder où nous mettons nos pieds et nos mains, nous regardons un oiseau passer. Et boom, on glisse ! On parlera alors d’une erreur d’inattention. Dans les 2 cas, que ce soit une parole ou une action, il s’est produit un détachement de sa propre présence et du moment présent, ce qui a produit l’erreur.

La seconde cause d’erreur est : la précipitation.

Que ce soit en parlant ou en agissant, la précipitation est une source majeure d’erreurs. Elle peut, de plus, être combinée avec l’inattention.

Quand j’avais 10 ans, je vivais sur l’ile de la Martinique. En classe je m’asseyais toujours près de la fenêtre où je pouvais voir la mer. Et je n’avais qu’une idée en tête, la fin de la journée, pour aller me baigner et faire des sports aquatiques.  Quand on avait des dictées de français, je ne pensais qu’à la mer, de plus je n’étais pas très pote avec la prof, donc pas du tout attentif à ce qu’elle dictait, et je ne relisais jamais mes copies car je voulais vite sortir (car on pouvait aller dehors dès qu’on avait fini). Résultat, je cumulais inattention et précipitation. Bref ma moyenne de français à l’époque s’approchait de 2 sur 20. Et le fait de vivre à Bali depuis si longtemps n’arrange pas les choses, à ne parler que Anglais et Indonésien j’en perds parfois mon Français ! Mes erreurs de l’époque étaient dues à ma précipitation à vouloir sortir de la classe.  Mais si à l’époque, j’avais pris le temps de vérifier toute mes fautes d’Inattention je n’aurais pas fait toutes ces erreurs.

La troisième cause d’erreur : les généralisations abusives.

Les généralisations abusives proviennent de l’utilisation des mots comme toujours, jamais, tout. J’ai toujours fait comme ça, alors ce n’est pas maintenant que ça va changer. Ou bien ceux qui disent : «Ecoute ça fait 20 ans que j’ai toujours fait comme ça, alors je sais mieux que toi ! »

Mais il y a aussi cette erreur très commune quand on entend par exemple : « Mais tout le monde dit que c’est vrai, alors ça doit être vrai ! Ou tout le monde aime ça, alors c’est que ça doit être bon !» D’ailleurs nos publicistes ont très bien compris que le nombre faisait preuve de vérité et en use pour nous vendre leurs produits. Et pourtant, il peut y avoir 1 million de personnes dans l’erreur et une seule qui s’en rend compte. Et ce n’est pas parce que tout le monde pense comme ci ou dit ça que toutes ces personnes ne sont pas dans l’erreur. Si vous êtes seul à penser différemment et que vous êtes centré sur vous-même et sur le présent, un conseil, fiez-vous à vous, à votre intuition et pas au nombre. Vous ferez la différence. Comme ont fait Steeve jobs, Gandi, Einstein et bien d’autres.

La quatrième cause d’erreur : les troubles émotionnels

C’est quand on émet un jugement alors qu’on est connecté à nos passions, et non au réel.

J’ai passé toute ma vie à faire du Kitesurf, du surf, de l’apnée, du canyoning, de la plongée. A force de tirer sur la machine je me suis retrouvé entre la vie et la mort, et en 2016 j’ai dû abandonner tout sport extrême au risque de ne pas pouvoir vous parler aujourd’hui.  Mais à l’époque, je dépensais un argent fou juste dans le matériel, mais aussi dans mes choix de lieu de vacances, des endroits où passer mes week-end en famille. Mes choix n’étaient pas en relation avec la réalité mais en relation avec mon feu passionnel, mes passions intérieures. Alors pour quelqu’un qui a une vie financière stable et à l’aise comme c’est mon cas, cela n’a pas trop d’incidence, mais pour celui ou celle qui a une vie financière difficile, les décision prises centrées sur la passion peuvent être dévastatrices.

Il en est de même quand nous voulons nous exprimer et que nous ressentons que l’autre n’arrive pas à saisir ce qui nous anime vraiment. Nos mots alors peuvent dépasser nos pensées et se retourner contre nous. Car à ce moment, nos jugements, nos paroles et même nos actes sont connectés avec nos passions et non avec l’autre ni sur le moment présent. On appelle ça un jugement ou un acte passionnel.

C’est aussi ce qui rend l’amour aveugle… on aime l’autre pas pour l’autre mais pour l’image que nous nous en faisons. En d’autres termes, nous sommes centrés sur notre passion personnelle, sur nos propres émotions passionnelles et le feu ardent à l’intérieur de nous. Mais le jour où vous vous réveillez de cet aveuglement, c’est un gros choc physique, spirituel et émotionnel et c’est toute votre vie qui s’écroule, je vous en parle en connaissance de cause. Car quand on est un passionné dans l’âme, rien ne vous arrête.  Mais attention, si vous décidez de rester sur les rails de la passion, Il faut pour ça, accepter que l’erreur puisse être fatale et avoir suffisamment de ressources pour pouvoir vous relever en cas de chute.

La cinquième cause d’erreur vient de nos Préjugés

Nous avons tous un passé familial, social culturel, religieux, universitaire. Et nous avons donné nos accords durant toutes les années où ne décidions pas de ce que nous voulions ou de ce que nous ne voulions pas. Nous avons donc donné nos accords inconscients à ce que nous entendions de nos proches, parents, famille, amis. Mais aussi à ce que les autres nous enseignaient, nos profs, pour certains, les pères spirituels ou religieux.
Tous ces accords que nous avons donnés à l’époque, ont modelé si je peux m’exprimer ainsi, une image de nous-mêmes. On pourrait dire que durant les 15 premières années de nos vies et pour certains plus encore, l’image de nous-mêmes a été façonnée par les autres pour les 80 à 90% du temps et tout ça à notre insu. Et donc du coup, si vous n’avez  pas  pris le temps de remettre sur la table tous ces acquis, ces accord inconscient du passé,  juste pour les confronter avec le réel d’aujourd’hui, c’est à dire pour les confronter avec vous là ici est maintenant, avec vos désirs, vos choix de vie, vos rêves, de les trier,  et de ne garder que les accords qui vous correspondent en évacuant, en jetant ceux qui ne vous correspondent pas ou qui ne vous correspondent plus, donc si vous n’avez pas pris ce temps, vous allez continuer à vous exprimer ou à penser de la façon dont vous avez été éduqué ou informé étant plus jeune et pas en âge de choisir.

Seulement, il arrive un moment dans la vie de chacun d’entre nous où le temps de prendre sa vie en main se fait ressentir. Personnellement, j’appelle ça THE SOUL CALL (l’appel de l’âme)

Alors, qu’est-ce que ça veut dire, reprendre sa vie en main ? Rien de plus que de confronter ses préjugés, ses acquis, tout ce qu’on nous a enseigné dans le passé avec le « vous » ici, aujourd’hui et maintenant. Et si vous ne pensez plus ou ne voulez plus agir comme vos parents, comme ce qu’on vous a appris à l’université ou à l’école, comme vos religieux ou le gouvernement c’est OK.

Votre vie vous appartient et n’appartient à personne d’autre. Vous avez le droit de penser que cette couleur est rouge même si tout le monde la voit verte. Vous avez le droit de continuer à vous exprimer tel que vous le ressentez même si personne n’est d’accord avec vous. Car c’est seulement en étant connecté avec vos vraies valeurs, votre MOI ici et maintenant que vous réaliserez vos plus belles expériences de vie, et ferez la différence en passant à un niveau supérieur de vous-même.

Lors d’un séminaire de Tony Robbins, Business Mastery auquel j’ai assisté à Palm Beach en Floride j’ai pris au vol une formule qui décrit très bien ce processus. Et elle est devenue d’ailleurs, l’image principale de ma page privée facebook. La formule c’est SW2 + WC = MO ça veut dire en Anglais Some will, some won’t + who cares = Move on. En français, ça donne quelque chose du genre : Certains voudront, certains ne voudront pas + qui s’en soucie = on avance. Donc nos préjugés peuvent être une des sources majeures de nos erreurs. Et les revisiter un à un est essentiel pour un bien être psychologique et spirituel. Ainsi que mener une vie en harmonie avec nos vraies valeurs.

La sixième et dernière cause de l’erreur vient des erreurs de raisonnement

Faire des erreurs de raisonnement, c’est établir des liaisons entre diverses affirmations, sans qu’elles aient un lien réel entre elles.

Je vous donne un exemple. Un motard roule à vive allure, fait une chute et décède. Vous pourriez dire : c’est la vitesse qui l’a tué, ceci est une erreur de raisonnement, car c’est lui-même qui s’est tué à cause de sa vitesse et non la vitesse qui l’a tué. De la même façon, lorsqu’on entend quelqu’un qui : « C’est la vie qui veut ça ou le temps fera son travail. »

La vie elle, ne veut rien et le temps ne fera rien. La vitesse, le temps, la vie ne sont pas des substances mais des attributs. En disant et croyant ça, on tente de substantifier, de personnifier des attributs.

 En résumé, on se trompe par précipitation, inattention, généralisation, émotivité, conditionnement, et faute de logique.

  1. Alors comment éviter ces erreurs ? il y a deux voies parallèles pour traiter les 6 erreurs.La première, c’est une discipline ou une ascèse intellectuelle pour soigner l’inattention, la précipitation, les jugements abusifs et les fautes de logique. Pour cela être plus présent à l’ici est maintenant. La meilleure option pour ça, c’est la méditation consciente de votre présence, du Là, ici et maintenant. Pas besoin de savoir méditer pour ça. Fermez juste les yeux, là maintenant, et notez mentalement ce que vous entendez, ressentez, voyez, vous pouvez le faire les yeux ouverts ou fermés ça n’a aucune importance.

C’est le genre d’exercice que vous pouvez faire par exemple en conduisant, en faisant la queue à la poste ou dans une grande surface. Vous allez développer ainsi une capacité d’observation supérieure qui va, à force de pratique, devenir une seconde nature.

Pour ceux que ça intéresse, je donne des cours de méditation gratuite en ligne, chaque mois.

2. La seconde voie, qui elle, va soigner les troubles émotionnels et les préjugés c’est de faire un travail   conscient sur son inconscient puisque nos troubles émotionnels et préjugés sont des données inconscientes que nous avons reçues étant plus jeune. Ecrire sa vie par exemple est un très bon exercice ou participer à des séminaires de croissance individuelle, à des groupes de discussion psychologique ou philosophique, faire des séances de rêves éveillés dirigés, lire des livres de développement personnel ou d’émergence spirituelle et, le plus important, de mettre en pratique ce que vous lisez afin de pouvoir confronter votre lecture avec la réalité, la vôtre. Et aussi, écrire sur un cahier toutes vos croyances, toutes vos philosophies, et pour chacunes d’entre elles vous poser les questions :

Est-ce que c’est vraiment moi ?
Est-ce que je pense vraiment ça ?
Est-ce que je veux vraiment ça ?  et y répondre. Et si la réponse est non, alors le moment de faire le ménage arrive.

En résumé, pour pouvoir prendre ou reprendre sa vie en main, élever son intelligence, et éviter les erreurs,il convient

1°        De mettre en place une pratique régulière sur le moment présent.
2°        De Travailler sur l’inconscient afin de connaître vos préjugés et de les réviser.
3°        De Développer la maîtrise de vos émotions pour ne plus être emporté par vos passions lorsque vous jugez.

Je vous souhaite d’être plus présent à vous-même, aux autres, à ceux qui vous sont chers. Et continuons à Apprendre, Evoluer et Partager ensemble,

Restez dans la boucle. Soyez informé des derniéres vidéos, cours, articles et information de la communaute de Soul in a Mind.







La symbiose du couple :

Inscrivez-vous au programme de méditation mensuelle GRATUIT avec Mika et reconnectez-vous avec vous-même et ceux qui vous entourent.

Méditationn MensuelleGratuite


Restez dans la boucle des Soulminders

FacebookTwitterInstagramPinterestLinkedin  Youtube

 

Citations en relation à l’article