Peurs, mythes et croyances

(L’article a été mis à jour le 12 novembre 2021).
Que sont les mythes et croyances, et qu’est-ce que la peur ?
La peur est un épisode émotionnel biochimique qui nous informe que quelque chose ne fonctionne pas comme d’habitude. Elle nous avertit d’un moment critique, d’un danger immédiat, ou lointain, qu’il soit potentiel ou totalement imaginaire. Pour les femmes comme les hommes, cette émotion se traduit par différentes et nombreuses réactions corporelles.

Mais bien que la peur soit une première indication dans le moment présent “qu’il se passe quelque chose”, elle ne dit d’aucune façon ce qui se passe et ne fait que nous informer. Comme le voyant d’une voiture qui s’allume pour nous signaler un problème, il n’est qu’une LED lumineuse mais il n’est pas le problème.

Qu’est-ce que la croyance ?

La première croyance est religieuse ; la religion, croire en Dieu ou aux Dieux, est de l’ordre de la foi. Mais il y aussi la croyance-action, c’est de celle-là dont il est question dans cet article.
Une projection dans un futur d’un présent qui n’existe pas ici et maintenant—ce présent pourrait être ou pas ! Ces croyances qui résultent de l’émotion de la peur, les font confondre avec l’émotion elle-même.

Effet de la peur sur la croyance

Pourtant, les deux sont bel et bien séparés. Imaginez cette histoire, vous vous retrouvez nez à nez avec une lionne. Une peur va naître, c’est un signal pour vous dire : attention il y a un risque de danger. Mais ce qui va vous pousser à agir en toute confiance, ou de vous faire changer, ce sera votre croyance.
La croyance est imagination, une fiction, une histoire dans notre mental à laquelle nous donnons notre accord. Et c’est bien en fonction de cet accord que nous agirons.

Devant cette lionne, vous pourriez imaginer qu’elle est rassasiée et qu’elle ne vous attaquera pas, même si elle vous aperçoit. Comme vous croyez en ce à quoi vous pensez, confiant, vous resterez sur place et la laisserez passer. Cependant, si vous imaginez qu’elle va vous attaquer, votre réaction pourrait être différente l’attaquer ou fuir, prendre un risque …

regarder-yeux-oeil-trace-de-main-rouge-larme-pleurer-triste

Un autre exemple : face à la mer qui recule à la suite d’un tremblement de terre.
La peur vous indiquera que quelque chose ne va pas, à la suite de récits de tsunamis, vous vous voyez déjà englouti. Il y a de fortes chances que vous vous affoliez et fassiez n’importe quoi dans ce moment critique, vous mettant en danger ainsi que ceux qui vous entourent, par panique, ou vous vous figez là à attendre votre heure. Cependant, dans cet épisode critique, si vous croyez que vous pouvez vous en sortir, ce qui présuppose que vous l’avez envisagé, vous allez regarder la direction à prendre, consciemment, en courant rapidement et sans affolement, à la recherche d’un endroit sûr.

Qu’est-ce que le mythe?

Le mythe est un récit issu de la tradition orale de l’âge des civilisations anciennes. La mythologie met en scène des dieux, des hommes, des animaux ou des demi-dieux. Dans le mythe, les histoires ou récits fondent ce qui s’est passé à l’origine des temps, la création de l’univers. La mythologie, ses mythes (La caverne de Platon, le mythe de Pâris) explicite pourquoi les choses sont ainsi. Les mythes répondent aussi bien à pourquoi le Soleil est-il éloigné de la terre, que pourquoi l’inceste est interdit. Ils étaient souvent des sortes de code de la route morale ou sociale.

La tradition orale et les récits qui l’accompagnent disparaissent dans les sociétés modernes remplacés par le livre ou les multimédias.

La religion et l’image de Dieu est toujours très imprégnée de mythologie, et la pensée mythologique est plus une façon d’exprimer une identité et l’appartenance à une tribu. L’image moderne du mythe est aujourd’hui plus généralement associée à un film d’horreur ou à un épisode d’une saison de séries (comme Lore).

La mythologie et ses mythes avaient déjà une valeur instrumentale. Mobiliser les partisans (Guerre de Troie, Victoire à la Pyrrhus), diaboliser l’adversaire, donner une explication cohérente et vraisemblable des évènements. Le sens critique était peu développé, d’autant plus que le mythe mettait en scène les dieux, donc la religion, pour la victoire ou la guerre. La publication des livres n’était à ces époques accessible qu’à l’élite, les hommes de lettres ou issus du pouvoir et de la politique. C’est l’imprimerie et le livre qui commenceront à affranchir ceux qui y auront accès.

Nos peurs, nos mythes et nos croyances

regards yeux homme mika denissot

Toutes nos actions et nos peurs ne sont que des créations mentales. Elles sont liées à des pages de notre histoire, à nos fictions personnelles, à notre Dieu ou nos dieux. Ce sont des concepts imaginaires, des mythes qui nous sont propres, hommes et femmes confondus. Il en va de même pour tout ce que nous croyons : le sens de la vie, de la sexualité, de la famille, notre retraite pour les prochaines années, l’argent, la politique, le choix d’un président qui va nous sauver … Ce ne sont que des idées, des mythes propres à chacun, notre vérité, souvent différente de notre voisin. La vérité de Anoki homme Inuit du nord Canadien et de André homme né à Paris, France ne coïncideront pas.

Les croyances liées aux peurs sont génératrices de perturbations ou d’affaiblissements tandis que celles liées à l’amour, au potentiel, au cœur, sont porteuses de puissance et sont assainissantes pour son auteur.

Maintenant que nous avons compris que la peur était un indicateur et un épisode émotionnel produisant des certitudes qui ne sont que des créations mentales et non la vérité, le bon sens et le discernement nous dit alors de modifier ces dernières, de faire preuve d’auto critique de façon à orienter ses croyances vers des mouvements énergisants plutôt que sur des fixations mortifères.

Ce sont, dans mon jargon, des algorithmes psychologiques à appliquer mentalement et consciemment. Comme toute nouvelle habitude, cela demande de l’entrainement pour en faire un automatisme. Un entrainement qui cette fois n’est pas contraignant puisqu’il vous libère, une victoire sur vous-même ! Plus jamais vous ne serez en proie aux conditionnements consciemment imposés par d’autres, que vous auriez acceptés …

Comment gérer ses peurs ?

Voici les 4 catégories que j’ai recensées : la peur de perdre, la peur de manquer, la peur de l’épreuve et la peur du résultat.

Êtes-vous dans l’émotion de la peur de perdre ? Perdre quelque chose, un objet, une possession, une relation, votre identité, ou toute autre chose ? Il convient juste de modifier votre état d’esprit, vos pensées, en vous concentrant non plus sur ce que vous allez perdre, mais plutôt sur ce que vous allez gagner, sur une victoire.

Êtes-vous dans l’émotion de la peur de manquer ? Manquer d’argent, de ressources, de temps, de confiance ou toute autre chose ? Il convient juste de modifier votre état d’esprit, vos pensées, en observant non plus ce qu’il vous manque ou va vous manquer, mais plutôt sur ce dont vous disposez là, maintenant.

Êtes-vous dans l’émotion de la peur de l’épreuve ? Elle se manifeste par la peur de souffrir pendant l’action. Cela peut concerner faire de l’exercice, réaliser une petite tâche ou la page blanche pour un auteur, prendre le métro aux heures de pointe, voyager, mais aussi la peur de souffrir. Ici, il convient juste de modifier votre état d’esprit, vos pensées, en focalisant non plus sur comment vous allez souffrir mais sur le plaisir que peut vous apporter le fait d’avoir accompli l’acte en question, le plaisir ressenti aussi bien durant “l’épreuve” qu’après “l’épreuve”.

Êtes-vous dans l’émotion de la peur du résultat ? Par exemple : ne pas réussir un examen, parler en public, pour la finalité d’un projet, ou pour certains de devenir trop riche (si, ça arrive ! et ce sont des personnes qui ont peur de l’argent) … Ici, il convient de modifier votre état d’esprit, vos pensées, en se positionnant non plus sur les résultats et les aboutissements qui sont de toute manières incertaines, mais sur le moment présent ainsi que les petits pas à mettre en place.

Une société construite sur le mythe de la peur

les 6 besoins humains - test gratuit

Nos vies ne sont pas exposées à des conditions extrêmes à chaque instant. Difficile de comparer l’effet de guerre et de famine, et le fait de ne pas recevoir ses livres du mythe de Platon d’Amazon. La plupart de nos peurs sont uniquement liées à des petites choses du quotidien. Dans 98% des cas, ces croyances liées à nos peurs ne se réalisent jamais. Conscient de cela, votre vie devient légère, 98% de nos peurs ne sont qu’illusions dignes d’un film d’horreur.

Notre société s’est construite sur des mythes autour de l’émotion de la peur. En regardant en France par exemple ce que les informations diffusent – un récit d’horreur à longueur de journée – vous comprenez que l’origine politique et la stratégie de contrôle des masses n’est axée ni sur le bien-être des citoyens, ni sur la créativité du peuple, ni sur l’enthousiasme, et encore moins sur le positivisme … mais sur cette fameuse peur qui aura pour effet l’assentiment à une vérité ou des récits falsifiés. Des mythes, des fables ou des contes sur le genre humain, qui laisseraient supposer que le monde est dangereux. C’est la crise, l’âge de la fin du monde, les dieux nous abandonnent, etc.

Sortir des mythes et croyances de la peur

En revanche, si vous entamez une recherche d’informations par vous-même, vous découvrez d’autres supports, chaînes, canaux et des pages d’informations comme Gaia, Inrees, des sites de psychologie positive, de psychologie transpersonnelle comme Soul in a Mind. Mais aussi des formateurs indépendants, des éveilleurs de conscience, des coachs spirituels, des soigneurs, des associations, des livres, des auteurs, aussi bien en France qu’à l’étranger—tous œuvrent à éveiller les consciences plutôt que de les rabaisser pour les asservir—et bien d’autres encore qui révèlent une autre facette de notre monde et surtout : de notre potentiel humain !

Car c’est bien de ce potentiel humain dont il est question. Aujourd’hui, on parle plus ouvertement d’effondrement systémique, voire même du mythe de la disparition possible de notre humanité. Il est même question d’un point de non-retour. Malgré cela, chacun dans son coin est l’auteur de sa propre vérité. Nous vivons parfois des tensions de proches qui ne croient pas au phénomène qui engendre de la peur. Ce qui nous intéresse ici ne sont pas les émotions de peur suscitées par les crises climatique ou financière, mais la recherche des croyances qui y sont liées.

En effet, ce sont nos certitudes qui nous poussent à agir et qui dirigent nos actions. J’ai pu relever 6 catégories de personnes composantes de notre monde aujourd’hui, 6 croyances différentes, 6 nouvelles “religions” qui pointent le nez !

Je vous présenterai ces 6 catégories de personnes dans ce prochain article qui portera le même titre – PEURS ET CROYANCES : une vision du monde d’aujourd’hui – part 2

 

Mika Denissot

Prêt à prendre une initiative et rejoindre notre communauté ? Inscrivez-vous pour recevoir plus d’articles et d’infos de Mika et Soul in a Mind. 



Self mastery - la maitrise de soi - formation en ligne - Mika Denissot

 

la voie des Soulminders - Roman initiatique - Mika Denissot

 

Restez dans la boucle des Soulminders

Telegram Mika Denissot

Facebook Twitter Linkedin Youtube Instagram