Pourquoi y a-t-il tant de souffrance dans le monde … Et comment y remédier ?

Remettre en cause ses croyances

Pour répondre à ces questions, nous avons créé des histoires et nous y croyons. C’est le principe de toutes les religions : les chrétiens croient à leur histoire, les hindous à la leur, les juifs à une autre, les musulmans encore une autre et les bouddhistes à une autre encore différente … Chacune d’entre elles explique la souffrance du monde et comment y remédier. Seulement, il est simple de comprendre qu’ils ne peuvent pas tous avoir raison à la fois … Mais en plus, même avec toutes ces histoires, force est de constater que la souffrance dans le monde n’a jamais cessé.

La facilité réside dans le fait de se dire : notre histoire, notre religion, notre culture, ou notre tradition est la plus importante au monde ; elle est au-dessus de toutes les autres existantes, elle apporte les réponses aux grandes questions existentielles ; et d’ailleurs le dieu tout puissant c’est LE NÔTRE et pas le leur. Mais c’est bien là une manière de ne pas répondre activement à la souffrance du monde, puisque notre religion, culture ou tradition va le faire pour nous. Il paraît que ça va se régler, oui … après la vie.

Non, sérieusement, l’univers existe depuis un peu moins 14 milliards d’années, les plus vieux fossiles du genre homo remontent à 2.8 millions d’années et l’homo sapiens serait apparu il y a environ 200.000 ans. Donc, comment l’histoire d’un peuple et de sa religion—vivant sur la planète Terre perdue au milieu d’environ 250 milliards d’étoiles et de centaine de galaxies—pourrait avoir la réponse à tout ? Mais pire encore : comment se fait-il que des milliards de gens, de génération en génération, croient à ces histoires, ces fictions, en vivant leur vie dans une grande illusion ?

L’ignorance : le fléau de notre humanité

Lorsqu’on est jeune et adolescent, on vit dans la fiction créée par notre milieu familial. Plus loin, en imprégnant la fiction de nos proches, nous imprégnons aussi leurs peurs, puisque ce sont ces dernières qui alimentent la première. Et leur fiction nous transporte ensuite dans celle de la société. Jeune adulte, nous sommes totalement ignorants par rapport à tout ce qui se trouve en dehors de cette bulle imaginaire soufflée par ceux qui nous ont élevé. Mais malheureusement, lorsqu’un adolescent décide de remettre en cause les idées de ses parents—cette fiction dans laquelle il a cru durant des décennies—il se retrouve complètement perdu … Ses croyances se sont fondées uniquement sur elles et absolument rien d’autre. Enfin, je dis “ados” mais il y a combien d’adultes dans ce cas ?

Finalement, il ne leur reste plus qu’une seule issue : croire très fort en autre chose. Quand on croit en quelque chose, cela veut dire que c’est vrai POUR NOUS. Mais est-ce la vérité absolue pour autant ? Vous allez répondre NON, n’est-ce pas ? Alors, n’en est-il pas de même pour les parents, la famille, le système de travail, le système de société, les religions, les traditions : ce n’est pas parce qu’on y croit que cela est vrai. Et vivre uniquement dans sa fiction ou celle imposée par d’autres revient à dire que nous vivons dans l’ignorance.

Pourtant, c’est bien cette ignorance que l’on enseigne dans nos écoles et universités aujourd’hui ! Une ignorance d’où j’essaye moi-même de sortir mes propres enfants, mais ils sont désormais trop pris dans leurs propres fictions, trop insérés dans le système, ils en deviennent ignorants du monde réel ; de la grandeur des possibles. De même, nous avançons tous ainsi car nous avons besoin, un désir, de réponses à nos questions. Pour ne plus vivre dans l’ignorance, il faut devenir déraisonnable et retourner tous le système, toutes croyances auxquelles nous nous sommes attachés. En acceptant de s’y confronter, on ouvre une porte des possibles.

Les IA au service de notre ignorance

Face au fléau ignorance + vie illusoire, l’humain développe des formes d’intelligences supérieures à la nôtre pour comprendre, savoir, voir plus loin, aller plus vite, devenir immortel et ainsi créer une autre histoire, une autre fiction, des autres dieux, puisque celles du passé se font disrupter petit à petit. Rien ni personne n’y échappera, à cette course à l’intelligence artificielle. Si vous pensez que ce que vous faites là, maintenant, ne pourra pas se faire remplacer par l’IA, c’est que vous êtes déjà remplacé. Pour rester serein, il faut justement penser l’inverse.

En effet, tous les métiers vont y passer : médecin, secrétaire, chauffeur de taxi, musicien, artiste, avocat, juge. Les métiers manuels, les éducateurs, les professeurs, les coaches … et ce n’est pas pour demain, non, c’est déjà en route à l’heure où j’enregistre cette vidéo. La science est sur le point de créer des surhumains pour combler les lacunes des humains. Ces IA qui n’auront bientôt plus besoin de l’autorisation des humains pour agir, vont chambouler nos modes de vie. Oui, de la même manière que depuis les années 1990 internet a bouleversé nos manière de vivre, de communiquer, de dépenser, de s’informer.

Certains pourraient se dire, cela n’arrivera pas si l’on empêche les IA de prendre le contrôle. Mais réfléchissez un peu : si la Chine, les USA, la Russie, décident de créer des IA autonomes et que la France ou la Belgique refuse, quel poids auront-elles face aux autres pays ? Et vous savez quoi ? Elles s’y mettront aussi, juste pour se protéger. De la même manière que des pays ont leur bombe atomique pour se protéger des autres qui l’ont.

Seulement, en vivant dans notre propre fiction, nous devenons ignorants des fictions des autres. C’est d’ailleurs sur cela que sont créées les informations : pour nous maintenir dans une seule fiction. Y compris les réseaux sociaux, affichant sur nos murs uniquement ce qui nous intéresse … et représente à peine quelque dixième de l’information. En somme, il faudrait que tout le monde soit réellement informé—donc pas ignorant—et s’accorde à penser que les IA autonomes ne seraient pas une bonne idée. Ainsi, nous pourrions l’éviter. Sinon, ce sera notre avenir de demain.

Les intelligences artificielles au service d l’éradication de la souffrance ?

Il y a une différence entre conscience et intelligence. La conscience permet par exemple de ressentir les choses, de les vivre intérieurement, de saisir émotionnellement la souffrance. L’intelligence permet d’analyser les problèmes mais aussi de les résoudre. Et comme le dit si bien Yuval Noah, il n’existe pas de programme de création de conscience artificielle, mais uniquement d’intelligence artificielle. De ce fait, la souffrance ne s’arrêtera pas et bien au contraire, va s’épandre en laissant les plus démunis, les plus ignorants, à terre. Une souffrance de perdition humaine pointe devant nos yeux, en même temps qu’une augmentation de classe d’élite … qui deviendront les nouveaux dieux, les nouvelles religions, qui dicteront les nouvelles fictions. Et sur ce sujet, je vous invite à vous réveiller.

Pouvons-nous encore agir ?

Je n’en sais rien. Cependant je dirais intuitivement : maintenant, oui. Mais dans 10 ans, 20 ans, 30 ans maximum, il sera trop tard. Le capitalisme, le nationalisme, la crise financière ne sont des aiguilles dans une botte de foin face à ce danger imminent. Les GAFA de Google, Amazon, Facebook et Apple l’ont bien compris et investissent des milliards au développement de l’IA de plus en plus performants. Mais pour quelles raisons ? Eh bien, qui contrôlera l’information de cette manière, contrôlera aussi l’ignorance … et donc nous contrôlera.

Alors, que sera demain ?

Encore une fois, je ne sais pas. Cependant l’histoire a maintes fois montré que nous avions su nous arrêter à temps en ce qui concernait certaines guerres, ou l’usage de la violence. Mais il reste un bémol : les pouvoirs politiques construits sur une fiction oligarchique ancestrale, qui aujourd’hui décident encore de laisser leurs peuples mourir de faim. Alors qu’à notre époque, nous mourons plus de trop manger que de famine.

Finalement, je dirais que nous avons les moyens de réagir ensemble, nous avons les moyens de nous protéger—nous humains, homo sapiens. Nous avons les moyens d’aider les autres à ne pas souffrir. Pour cela, nous devons nous unir. Que cela soit pour la planète qui nous abrite, pour aider nos semblables et les animaux, ou encore pour nous protéger d’une invasion d’IA nous mettant encore plus esclaves que nous le sommes déjà. Nous devons élever nos consciences à plus d’amour universel, de compassion, d’empathie. Et surtout, de ne plus croire aux fictions qui nous ont été imposées depuis notre enfance.
Nous devons reconstruire un nouveau monde et il ne se fera pas chacun dans son coin. Si nous ne le décidons pas nous, Humains, d’autres décideront autre chose à notre place et nous en deviendrons les servants.

Pensez-y.

Prêt à prendre une initiative et rejoindre notre communauté ? Inscrivez-vous pour recevoir plus d’articles et d’infos de Soul in a Mind sur la croissance individuelle, et passez à un niveau supérieur de vous-même.



La symbiose du couple :

Inscrivez-vous au programme de méditation mensuelle GRATUIT avec Mika et reconnectez-vous avec vous-même et ceux qui vous entourent.

Méditationn MensuelleGratuite

Restez dans la boucle des Soulminders

FacebookTwitterInstagramPinterestLinkedin  Youtube

 

Citations en relation à l’article