LE VIOL : une agressive invasion psychologique et corporelle

Beaucoup de personnes pensent que le viol, ça n’arrive qu’aux autres, qu’aux femmes ou qu’à un tout petit nombre de personnes, que ce soit à cause d’une tenue vestimentaire, d’une attitude ou d’un état d’être. Ces « Beaucoup » là, se trompent. La victime, femme ou homme voir mineur, n’est pas victime que d’un crime avec violence, où l’auteur de l’agression a cédé à une pulsion sexuelle dont il a été lui-même victime. Et sera reconnu coupable d’un délit de justice, d’une infraction criminelle puni par la loi dans le code pénal. Non le viol n’est pas qu’une affaire criminelle.

En France : les violences sexuelles 

En France, ce sont près de 9 personnes qui sont violées par heure, soit 206 violences sexuelles par jour et 75 000 par an.
Sur les 75 000 viols avec pénétration, ce sont presque 3 fois plus de tentatives avec près de 198 000 par an.
Toujours sur ces 75 000 viols, seulement 17% des victimes déclarent l’agression sexuelle à la justice, l’auteur répondra de ses faits au pénal devant la loi.
C’est à dire 83% des victimes violées (62 250 par an en France), vivent dans la souffrance, la solitude, la honte, la peur.

main femme viol violence

Selon Amnesty International, en France le délit de viol  :

1 femme sur 10 a été violée ou en sera victime au cours de sa vie.
7 à 10 % d’hommes sont victimes de viol.
Dans 80% des cas, l’agresseur est connu de la victime.
le viol conjugal, 33% des faits de viol ont lieu au sein du couple, entre femme et époux.

Et dans le monde entier, ce sont 28 viols par heure685 viols par jour, soit 250 000 actes de violences sexuelles déclarés par an.

Le viol, en France en Droit : une infraction criminelle

Le viol, en France, en Droit, définition juridique au code pénal : tout acte de pénétration sexuelle de quelque nature, qu’il soit commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise. L’auteur du viol est passible d’une peine de 15 ans de réclusion criminelle.

Il s’agit donc d’un crime et délit grave pour la justice. Crime puni de réclusion criminelle, qui touche mineur, jeune ou vieux, aussi bien les femmes que les hommes. Les affaires en justice en France et dans le Monde sont de plus en plus nombreuses, certaines même très médiatisées. Au niveau juridique, le débat souvent porte entre auteur et victime sur la question : agression sexuelle ou acte sexuelle ? Autrement dis sous la contrainte ou avec consentement, de la réponse dépendra la classification des faits en délit, selon le code pénal et entrainera ou non l’auteur de l’infraction en réclusion.

Le chiffre de 17% des victimes qui déclarent l’agression sexuelle à la justice, que j’ai cité au préalable, fait prendre la mesure du pas à franchir pour la victime de viol, pour faire reconnaitre ce délit, cette violence, ce crime. Pour certaines victimes, femmes et hommes de tout âge, revivre ces faits, cette violence sexuelle devant un tribunal, semblent être encore une violence, insurmontable et trop douloureuse, l’oubli de cette agression semble préférable .

En France le délai de prescription pour le viol est de20 ans. Pour les viols ayant été commis sur des mineurs le délai de prescription est de 30 à partir de la majorité de l’enfant.

La violence sexuelle est une violence d’âme

Ce que ne savent pas ces violeurs d’âme, c’est que lors de ces agressions, pour quelques minutes de plaisir personnelc’est une vie entière qu’ils suppriment pour la plupart des victimes. Seules quelques-unes, les plus mystiques, transcendent leur viol en expérience spirituelle. Les autres survivent avec une peine et souffrance perpétuelle jusqu’à la fin de leur vie.  Le plus incroyable est que ces violeurs d’âme, de tout âge, ont pour la plupart été victimes, de faits d’abus sexuels, jeune. Ils sont dans un tel déni de leurs propres souffrances, qu’ils perpétuent ces violences. C’est le seul moyen qu’ils ont trouvé de survivre à ce passé qui les empoisonne…

Victime de cette violence encore, mineur

J’ai moi-même, été victime de viold’abus sexueld’esclavage physique et psychologique pendant près de 18 mois encore mineur entre 13 et 15 ans. Donc, j’ai fait partie de ces 83% qui restent dans le silence à la suite de ces faits. J’ai sombré dans des dépressions, des sentiments de rejet de la société. Mais aussi des cycles d’enfermement, de honte, de colère personnelle. Enfin je me suis même senti coupable comme la plupart des victimes.

Je suis allé voir des thérapeutes, des psychologues, des psychiatres, ils m’ont apaisé, mais pas guéri. Je me suis auto-puni, par le corps, la dépravation, la drogue. J’ai voulu tuer la souffrance par le martèlement, comme l’a fait Bouddha lui-même. Se faire souffrir à l’extrême pour supprimer, transcender la peine et la souffrance. Mais ça ne fonctionne pas ainsi. (Si-vous êtes dans ce cas, arrêtez tout de suite ! Il y a une autre issue dont j’ai fait l’expérience…) J’ai alors décidé de consacrer ma vie à comprendre et à transcender ce que j’avais vécu, comme une première mort, de mon vivant.

Sans consentement, il y a viol

Notre corps est notre espace intime. C’est le véhicule qui permet à notre âme de vivre l’expérience de cette vie terrestre. Ce corps, c’est comme un jardin d’éden, de repos, de paix, dans lequel nous pouvons venir nous reposer, nous ressourcer, nous régénérer comme bon nous semble. Par ce corps, (du moins c’est ce que nous croyons), nous faisons l’expérience d’accéder à notre esprit, notre âme, nos jardins secrets… Personne ne devrait pouvoir le pénétrer sans autorisation. La violation corporelle, la pénétration est une violation d’âme. C’est comme si vous retiriez toutes les portes, toutes les fenêtres, tous les murs et toits de votre maison. Où vous mettriez- vous pour vous protéger, pour vous régénérer, pour vous reposer ?

cache trou

Les viols sont psychologiques, physiques, ce sont des intrusions d’âme.

Dès qu’une personne n’est pas consentante, est contrainte, elle subit un acte forcé, cela s’appelle un viol. Même au niveau conjugal ou d’une relation parents- enfants. Rien, ni personne n’a et ne devrait avoir de droit sur un autre être. Quelles que soient les traditions, les coutumes, les religions, le lieu, le non-consentement devrait toujours être considéré comme une violence, un délit. Chaque être, chaque homme, chaque femme, chaque enfant est libre par nature et n’appartient à personne.

Une personne victime de violence sexuelle sentira toute intrusion mentale, toute manipulation psychologique ou financière comme un viol.  Et cela même des années plus tard, pour certaines, ce sera toute leur vie.

La violence sexuelle, dépression et mélancolie chronique.

Si l’expérience même du viol n’a été vécue qu’une seule fois, la personne violée, la revivra plusieurs fois, parfois des dizaines, ou des centaines de fois dans son esprit.

Impact sur la personne victime

Une image mentale est une énergie et comme toute énergie, elle est créatrice. Revivre la scène de la même manière, c’est alors augmenter cette énergie, ne pas s’en détacher. Nous rentrons alors dans un cycle de dépression chronique, de mélancolie chronique

Pour certaines, venant se rajouter aux images, il y aura aussi les odeurs, un lieu, qui reviendront les hanter à tout âge (tout comme cela a été mon cas pendant plus de 15 ans).  Pour d’autres, ce seront des projections, par rapport à l’auteur de l’agression sexuelle, qu’ils feront sur leurs amis. Ils feront aussi ces projections sur leurs partenaires, leurs époux, leurs collègues de travail, leurs enfants.

violence viol oeil

Alchimiser la violence du viol

Le moyen le plus radical pour transcender l’expérience du viol est de l’alchimiser, de la même manière qu’elle vous retient en souffrance.

C’est une technique que j’ai mise en place pour moi-même. Je l’ai personnellement éprouvée. Elle m’a permis de ne plus souffrir de ces 18 mois, victime d’esclavage, d’abus sexuel et psychologique en continu. Elle permet d’extraire l’essence spirituelle, pour arriver à faire de cette expérience non plus peine et souffrance mais un don du ciel.  Une source de force inépuisable, une expérience mystique qui transcende l’âme. C’est ainsi que je consacre ma vie à aider, ceux, femmes et hommes, qui sont dans le besoin.
En finalité, j’en suis arrivé à remercier mon violeur. Car il m’a enseigné par son acte égoïste, et quelque peu machiavélique, ce qu’aucune autre personne sur terre n’aurait pu m’enseigner.

J’ai nommé cette technique spécifique, dédiée à la guérison du viol d’âme : La puissance du sabre lumineux.

L’alchimisation se fait en 5 temps.

 Etape 1 : L’ici et maintenant de mon inconscient

Comprendre où vous vous trouvez physiquement, psychologiquement et énergétiquement ici et maintenant. Pour cela, j’utilise la technique du rêve éveillé dirigé que j’ai explorée pendant plus de 24 ans maintenant. L’objectif est de savoir comment vous voyez le monde aujourd’hui, depuis votre inconscient. Car c’est cette vision du monde inconscient qui guide vos pensées et vos actes. C’est un point de départ fondamental. Pour cela, j’ai mis au point une série de visualisations actives afin d’explorer les moindres facettes de votre propre vision du monde dans l’instant présent.

Etape 2 : Moi ici et maintenant

De la même façon avec la même technique, avoir une idée très précise de la structure de votre propre personnalité. Savoir comment elle s’est construite durant toutes ces années, et ce qu’elle est là, ici et maintenant.

Etape 3 : Mon ennemi ici et maintenant

Là encore, toujours avec le rêve éveillé dirigé, conscientiser la façon dont vous voyez ou percevez votre ennemi ici et maintenant.

Est-ce que je l’ai grandi, grossi, diminué, quelle forme archétypique prend-il dans mon inconscient ? 

Etape 4 : La puissance du sabre lumineux

Ensuite, après avoir trouvé tous les éléments qui permettaient de travailler sur des points CONCRETS et PRESENTS, je change de technique et passe du rêve éveillé dirigé au rêve éveillé spontané. Cette fois si, vous n’êtes plus guidé par des scénarios proposés mais c’est vous qui me guidez.  

Vous m’ouvrez juste les portes de votre inconscient et je vous aide à aller plus loin. Vous devrez alors trouver vos ressources pour arrêter la/les scènes, pour vous défendre, agir comme vous l’auriez voulu. Un travail préalable aura été fait avec vous pour vous expliquer l’utilisation de la technique du sabre lumineux, du moins, comment cela se combine dans votre inconscient. La répétition de ce travail produit exactement les mêmes effets que la remémoration de la scène. Seulement la 1ère fortifie la souffrance alors que la seconde libère de la souffrance.

Etape 5 : L’achimisation

Ensuite, nous utilisons l’écriture et le dessin et des techniques très précises de méditation pour alchimiser les dernières scories qui trainent dans le subconscient et faisons ressortir l’essence même de cette expérience, la force cachée, le don reçu.

Il n’y a pas de douleur qui ne puisse être vécue. Mais toutes les souffrances après les douleurs, peuvent être effacées

Chaque expérience de vie a quelque chose à nous enseigner. 

 Je vous invite à ne plus rester dans l’ombre. Car vous qui avez subi une violation d’âme, vous avez un plus que les autres n’ont pas, une force que les autres n’ont pas. Ne laissez pas cette force rester dans le camp et les mains de l’auteur de votre agression, mais faites-la grandir pour vous-même, par vous-même.

Vous avez le droit de vivre heureux et de vous épanouir.

Prenez soin de votre bonheur !

Mika

(L’article a été mis à jour le 21 septembre 2021).

 

Mika Denissot

Prêt à prendre une initiative et rejoindre notre communauté ? Inscrivez-vous pour recevoir plus d’articles et d’infos de Mika et Soul in a Mind. 



 

la voie des soulminders

 

test 6 besoins humains

 

 

 

 

Restez dans la boucle des Soulminders

Telegram Mika Denissot

Facebook Twitter Linkedin Youtube Instagram