Nouveau monde : A toutes celles et ceux qui osent rêver.

Pouvons-nous nous permettre de rêver, de pousser l’audace jusqu’à envisager un monde meilleur que le nôtre pour nos enfants et les enfants de nos enfants ? Pouvons-nous oser imaginer un meilleur lieu de vie, pour nous et toute l’humanité ?

Si vous avez un peu de compassion pour le vivant, tous les vivants, alors laissez-vous rêver
d’un monde nouveau et faites sortir ce rêve de votre mental afin qu’il devienne réalité.
C’est ce que je vous propose dans cette article.

Cet article fait suite à la video R-Évolution 2020-2024. Et d’ailleurs pour ceux qui ont compris, j’ai séparé le R- de évolution, juste pour annoncer que les nouvelles formes de Révolution devaient passer par une nouvelle forme d’Évolution de nos manières de voir le monde et d’agir dans ce monde. (Un p’tit clin d’œil pour tous ceux qui me l’on fait remarquer dans les mails.)

Cette article fait surtout suite aux emails des différentes visions que j’ai reçues et auxquelles
j’ai répondu personnellement. A ce sujet, j’ai énormément de gratitude pour votre engagement, je vous remercie toutes et tous d’avoir pris de votre temps de vie, pour m’adresser vos visions d’un nouveau monde. Cette article est le résultat de vos courriers. Alors MERCI !

Les 4 étapes.

Dans cet article en 4 étapes, vous découvrirez comment ne pas rester confiné à vie. Pourquoi les actions menées hier et aujourd’hui contre les systèmes en place n’ont pas fonctionné, ne fonctionnent pas et ne fonctionneront pas.
Je vous parlerai aussi de la raison de l’immobilité de chacun d’entre nous, de la difficulté à participer massivement à un changement pour une meilleure vie, ou encore, de ce qui freine
un grand nombre de gens à manifester, bien que beaucoup soient en colère et en réaction contre le système actuel.
Enfin, je finirai par vous proposer une action concrète concernant un projet collectif, positif, dans lequel vous serez les acteurs du Nouveau Monde sans que cela ne change votre mode de vie,ni ne vous place en situation délicate face à la justice ou aux forces de l’ordre, mais qui à moyen terme, aura un impact extrêmement important si nous jouons tous le jeu.

Confiné à vie. Qu’est ce qui a changé entre hier et aujourd’hui ?

Femme enfermée dans une cage

Ce qui a changé, c’est que nous sommes tous confinés. Mais est-ce que le confinement n’était pas déjà présent avant le confinement quasi mondial ?

Confiné veut dire : ne pas pouvoir sortir de chez soi. C’est une sorte de quarantaine pendant laquelle nous ne pouvons faire aucune action à l’extérieur de chez nous. Lorsque l’on veut faire une action, cela part d’abord de l’intérieur de soi, d’une intention,d’un rêve, que par la suite nous extériorisons pour lui permettre de devenir réel. Donc toute action prend sa source dans l’imagination.

Les différentes étapes pour sortir du confinement :

Combien d’entre vous, depuis déjà bien longtemps, avez envie que le système dans lequel
nous vivons change, pour un système plus juste, plus équitable, plus respectueux du vivant ?
Je suis sûr que vous êtes nombreux ! Il y a au moins les 98% qui regardent cette article, n’est-
ce pas ?

  •  C’est ce qu’on appelle l’étape une, celle de l’imagination, de l’intention. A cette étape, l’idée
    est confinée, elle est en quarantaine dans notre mental. Ca va, vous me suivez ?
    Et combien parmi vous, ont investi tout leur être pour que cela change vraiment et se sont
    regroupés avec d’autres personnes ? Déjà beaucoup moins !
  •  C’est la seconde étape : confronter son intention ou son imagination avec une réalité qui ne
    viens pas déranger nos modes de vie, (un test en quelque sorte), c’est le déconfinement par
    parcimonie. On pourrait aussi dire déconfinement par intérim.
  •  Puis, combien parmi vous, sont allés manifester au risque de leur vie, et cela sans s’arrêter,
    jour après jour, mois après mois, année après année pour ce monde dont ils rêvent tant ? Encore beaucoup moins, n’est-ce pas ? Cette dernière étape, c’est la concrétisation de son imagination. C’est le déconfinement total.

La distance entre le rêve et l’action.

Cyril Dion, dans son livre  « Petit manuel de résistance contemporaine » dit que, bien que
l’attention portée à la protection de la planète n’ait jamais été aussi grande maintenant, les
mobilisations contre le changement climatique sont ridiculement faibles.
A l’époque où il aécrit son livre, la plus grande marche a eu lieu en septembre 2014, à New York avec 300k
personnes malgré la pub et la réponse positive de tout un tas de stars de cinéma. Et en France, le 16 mars 2019, ça a été 350k personnes réparties dans 220 villes de France,ce qui représente 0,5% de la population française. C’est faible quand on voit que 1,5 million de personnes vont dehors pour célébrer la victoire française, lors de la coupe du monde…

Il y a donc une distance entre ce que je rêve et ce que je fais vraiment. En fait, le vrai confinement n’est pas celui qu’on nous impose, mais celui qu’on s’impose mentalement. C’est un acte psychologique et spirituel.

Pourquoi changer le monde? 

Point d'interrogation sur l'océan

Alors je me suis posé la question : pourquoi ? Pourquoi voulons-nous tous le changement et n’arrivons-nous pas à nous réunir tous ensemble pour créer le futur ?
C’est ce à quoi que je vais tenter de répondre ici.

Mais après tout :

  •  Pourquoi aller marcher pour le climat ?
  • A quoi cela sert d’aller marcher  pour la banquise ?
  • Pourquoi aller marcher pour la déforestation ?
  • Est-ce nécessaire de risquer ma vie?
  • Pourquoi manger vengeance?
  • Pourquoi, ne plus prendre l’avion ?
  • A quoi cela sert de réduire  mes déplacements en voiture ?
  • Et puis si je suis seul, mon action va-t-elle changer quelque chose ?
  • Et plus encore, pourquoi devoir me priver de mon confort alors que 5 ou 6 (ou même 7
    autres) milliards de personnes ne le feront pas ?
  • Quel va vraiment être mon impact ?
  • Et quand j’entends tous les dirigeants du monde entier qui disent : après le covid 19, nous
    allons redoubler d’efforts pour doubler le tourisme en 2021, pour augmenter les bénéfices des
    entreprises et augmenter la croissance, est-ce que moi et mes petites actions de privation vont
    changer tout ça ?
  • Et puis si on fait tomber un système, il y aura quoi après ?
  • Qui va diriger ?
  • Quel sera mon avenir ?
  • Sera-t-il plus difficile que mon présent actuel?

Le paradoxe du choix

Comme je ne le sais pas, alors dans le bénéfice du doute, je me contente de ce que j’ai. Et je reste confiné avec mes grandes idées d’un monde meilleur. Doit-on juger ou critiquer ces personnes pour autant ? NON.  Car ce qu’elles vivent est naturel.

Tant que nous n’avons pas de bonnes raisons venant à notre mental qui nous invitent à faire quelque chose qui va nous faire plaisir, qui a du sens pour nous, ou fait partie de nos croyances, alors nous ne le ferons pas. Tant que nous ne nous sommes pas identifiés à d’autres personnes qui pensent et parlent
comme nous, alors nous ne les rejoindrons pas.
La peur de la souffrance peut dans ce contexte même, nous pousser à l’immobilité et à accepter la moins pire des visions, même si elle va à l’opposé de ce que nous voulons…

En guise d’illustration :

  •  Exemple d’un vote d’un président pour lequel on n’aurait pas voulu voter, mais pour lequel
    on a malgré tout voté, faute de mieux !
  •  Il en est de même pour ceux qui sont actifs dans les manifestations et se battent jour après
    jour pour un monde meilleur. Leurs actions ne sont pas non plus toutes parfaites.
  • Certains vont prendre l’avion quand ils jugeront que c’est nécessaire, d’autres, la voiture,certains critiqueront Amazon mais y mettront leurs livres en vente.
  • D’autres comme moi, qui montrent du doigt le travail des enfants dans les mines, pour extraire des terres rares nécessaires à nos téléphones portables, utilisent Apple pour leur travail quotidien.

Mais alors,  pourquoi ces incohérences ?

Tout simplement parce que nous sommes des êtres humains forts et faibles à la fois, et plus encore parce que NOUS SOMMES le système et vivons dans «  ce que nous sommes ». Nous savons inconsciemment que si nous nous battons contre le système, alors, nous allons nous battre contre nous-mêmes. Alors nous créerons toujours des croyances qui nous donneront un argument imbattable pour justifier nos actions, qui peuvent aller à l’encontre de nos dires.

Exemples :

  • Oui, là, je prends l’avion car c’est pour aller à un sommet important.
  • Effectivement, je vends mes livres sur Amazon car mon éditeur n’a pas le choix.
  • J’utilise Apple car je fais de la article tous les jours et j’ai besoin d’un ordinateur puissant et interconnecté avec mes autres ordinateurs, ce que seul Apple fait.
  • Oui, je mange de la viande car j’ai besoin de protéines et que mon médecin m’a dit qu’il fallait que j’en mange.

Quel que soit le point de vue, ces réponses sont justes et infondées en même temps. On leur
trouvera toujours un contre argument. Et les guerres continuent. En bref, on ne change rien au système déjà actuel, on ne fait que le nourrir.

Alors quand des novices en matière de changement climatique, de collapsologie, de
développement durable, regardent ça, regarde ces incohérences, ils ont de quoi être perdus et
ne plus comprendre ce qui est juste, non ?
Et c’est le constat des centaines de mails que j’ai reçus, suite à ma dernière article.

Sortir de ce confinement

Porte grise et une porte or

  • Quoi faire ?
  • Allez où ?
  • Avec qui ?
  • Comment ?
  • Quelle action mettre en place ?

Le confinement est avant tout mental. Tant que nous resterons enfermés dans ces vieux
schémas, nous ne bougerons pas et resterons cloitrés dans nos idées.

Changer le monde, OUI. Par contre, rentrer dans l’action, aller vers un nouveau monde avec plein de privations, je n’en vois pas les bénéfices. C’ est pas reluisant, ça a l’air dangereux, c’est incertain ! Alors
NON !

Voilà ce qui manque aujourd’hui pour permettre à chaque personne confinée mentalement
depuis des années et pour certains, depuis toute leur vie, de se déconfiner : une véritable vision d’un monde meilleur que celui que nous vivons,une vision qui nous invite comme les belle plages de surf de Hawaï ou les magnifiques rizières de Bali, une vision qui nous donne DES PLUS plutôt que DES MOINS.

D’ailleurs les médias jouent sur ce fait car ils n’apportent aucune perspective positive de
demain. Alors on regarde le pire plutôt que le meilleur possible. Et plus loin que ça, le meilleur futur possible n’existe même pas en rêve. Alors que le rêve, l’imagination est le début de chaque action.
Ca va ? Ca rentre ? Vous commencez à faire le lien ?

Pour que des foules se lèvent il y a la colère, la haine, la rage qui mènent au génocide, au
suicide, à la barbarie. Utiliser la colère serait juste, répliquer ce que ce système fait depuis
des années pour maintenir le peuple. Plus il y aura des actions de rue, des manifestations, plus il y aura de la résistance du système en retour.

La loi de newton

Les physiciens connaissent bien cette loi de newton d’action /réaction qui dit que : si un
objet A exerce une force sur un autre objet B, alors l’objet B va exercer à son tour une force
sur l’objet A. Nous l’avons vu en réel avec les manifestations des gilets jaunes, par exemple.

Mais il y a une autre voie tout aussi révolutionnaire qui est celle de l’intelligence collective,
de la stratégie silencieuse et des actions qui sont faites en toute légalité. Cette voie permet de
garder notre confort de vie actuel, tout en ayant un impact très puissant sur les différents
changements que nous désirons avoir, à court, moyen et long terme.

Vous préférez quel choix ?

La révolte à l’ancienne qui nous montre ses limites ? Ou une nouvelle forme d’action plus
subtile et qui ne met pas vos vies en danger ? Merci de marquer votre choix dans les commentaires.

Le changement c’est maintenant.

Panneau avec le mot change dessus

Alors pour ne pas être confiné à vie et donner une grande poussée pour l’émergence de ce
nouveau monde tant attendu, le chemin serait de changer d’état d’esprit et d’offrir à chacun
une vision d’un monde où ce ne sont pas les restrictions qui priment, mais bel et bien, une
vision positive du futur et des actions à mettre en place. Vous signez ?

Parce qu’honnêtement, ce n’est pas parce que je vais prendre une douche rapide ou ne pas
tirer la chasse d’eau de mes toilettes alors que 69 millions d’autres français et 7 milliards
d’autres individus sur terre vivent comme d’habitude, que je vais contribuer à un
changement durable. Nous pouvons en dire autant sur le fait de ne plus prendre l’avion ou ne plus prendre sa voiture.

Ce qu’on nous offre aujourd’hui comme vision du futur, ce sont des restrictions massives qui
ne sont pas prises en compte par au moins 99,95 % de la population, et encore je suis
généreux car dans les 350k personnes qui sont allées manifester pour le climat combien sont
parties en vacances cette même année ou l’année d’après, en prenant l’avion ? Je vais contribuer certes à un changement personnel, à des prises de consciences mais pas à un changement visible rapidement.
Et aujourd’hui le temps est un peu contre nous, non ?

Honnêtement :

  • Est ce que quelqu’un serait prêt à changer de métier pour gagner 4 fois moins ?
  • Qui serait prêt aujourd’hui à lâcher sa voiture ou sa moto pour utiliser un vélo qu’il vente, qu’il neige, qu’il fasse une chaleur étouffante ou qu’il fasse froid ?
  • Ou pire encore, comme ici à Bali, lorsqu’on tente le vélo pour se prendre les pots d’échappement des camions et voitures qui ne sont jamais passées au contrôle technique ?

Toute les demandes que l’on entend ici ou là, n’invitent pas les gens à se déplacer, ni à
manifester, encore moins à se regrouper, à faire un vrai pas, car notre cerveau n’est pas
programmé pour des choses qu’il n’aime pas.

La compréhension face au confinement mental

Il y a une réelle absence de vision d’un monde idéal chez un nombre important d’individus,
d’où l’absence actuelle d’une envie puissante d’actions immédiates.

Alors la seule issue, c’est le confinement dans la tête qui dit : ” je veux un nouveau monde et
en même temps je ne veux pas me priver des bienfaits de ce monde actuel, je ne veux pas
d’un monde où j’aurais moins que ce que j’ai.”

Pourquoi les actions menées hier et aujourd’hui contre les systèmes en place n’ont pas
fonctionné, ne fonctionnent pas et ne fonctionneront pas ?

Que faut-il pour passer à l’action?

Aurélien Barrau, dans une de ces dernières articles s’exclamait, à juste titre :

  • A chaque fois qu’on a un été caniculaire, ils devraient comprendre ? Mais Non !
  •  Toute les fois où l’on a eu  des incendies dévastateurs, ils devraient comprendre ? Mais non !
  • Nous avons une pandémie dramatique, on se dit, ils vont comprendre ? Mais non !

Et bien non ! Ils ne peuvent pas comprendre car ils n’ont pas encore eu une prise de
conscience qui va générer une nouvelle imagination. Et sans cette imagination nouvelle d’un
nouveau monde, personne ne fera un pas.

Rentrer en guerre contre eux comme on l’a toujours fait, c’est rester dans l’ancien monde.
Donc ça revient à dire que nous ferons la même chose que nos dirigeants car nous n’avons-
nous aussi, pas compris.

Les manifestations de l’ancien monde, entraînent quand elles deviennent trop grosses ou un
peu mouvementées, une réponse immédiate du système en place.

Nous avons pu voir cela avec l’expérience des gilets jaunes. C’est encore la cause de cette
foutue loi de Newton… comme quoi une loi physique peut foutre le bordel. 🙂
Là encore je ne remets pas en cause les actions légitimes qui ont été menées car elles ont été
menées suite à des croyances internes et ont donc leur raison d’être pour ceux et celles qui
ont posé ces actions.

Ce que je voudrais souligner, c’est que si nous voulons créer un nouveau monde, alors il faut
aussi créer de nouvelles manières de nous faire entendre et ne pas utiliser les mécaniques de
l’ancien monde.

Une révolution durable pour un monde durable

 

main avec une empouleLa guerre, les actions sur le terrain, les manifestations avec des banderole, des cris, de la
violence, de la colère ou donner l’occasion à d’autres d’agir avec violence pour démonter le
mouvement, tout cela devrait être modifié pour laisser émerger une nouvelle stratégie basée
sur l’intelligence collective, la cohésion, la joie, l’amour, le partage, l’éveil des consciences, l’humour et surtout la croyance en un projet commun.

Si on ne fait pas une réforme profonde de nos manières d’agir, de penser et de vivre, alors aucun nouveau futur plus agréable ne sera disponible pour nous.

La liberté d’expression existe t-elle encore ?

En 2018, j’avais fait une article qui s’appelait Mr le président, article que j’ai envoyée sur
une clé usb à Emmanuel Macron et au ministre de l’environnement. Ceci m’a coûté le hakage
de mes 8 sites internet et la perte de usd 100 000. Cette article avait fait plus de 300k de vue et a été censurée. Je l’ai remise en ligne quelques mois plus tard en changeant le titre et les tags pour tromper les algorithmes de Google.

Au sein de  cette article, je proposais de faire ce que nous faisons là, maintenant, de se confiner une, deux ou 3 journées tous ensemble et de créer un arrêt silencieux dans le système économique. Cet arrêt à répétition, a le pouvoir de créer une entorse importante dans le système afin de
pouvoir faire des demandes non négociables aux dirigeants. De plus cette action est non préjudiciable car on ne peut pas vous interdire de ne pas sortir ou de ne pas consommer.

En une semaine plus de 4000 personnes nous ont rejoint sur un groupe privé que j’ai vite
fermé, car il n’y avait que des messages anxiogènes dessus. A l’époque, je n’avais pas pris en compte la peur de chacun d’aller vers un nouveau monde, qui ne reflète pas le bien être, la joie de vivre, le confort, mais la privation. Et ça, sur le plan psychologique, c’est un des freins les plus puissants.

La stratégie à mettre en place afin d’accéder à un monde meilleure :

lèches blanches flèche rouge

Le nouveau monde ne doit pas être un MOINS mais un MIEUX. Attention, je ne dis pas
PLUS je dis MIEUX.

  • Donc pour reprendre les dires de Marc Halèvy, on ne doit pas consommer moins mais
    consommer Mieux.
  • Il ne faut pas voyager moins ou plus du tout mais voyager Mieux.
  • On ne doit pas  vivre moins mais vivre Mieux.
  • Il ne faut pas manifester moins mais manifester Mieux.

Et pour pouvoir faire moins mais Mieux, il faut un aspect essentiel à toute action qui est tout
simplement oublié dans tout mouvement de masse : une intention spirituelle commune.

Car le monde de demain : la préservation du vivant, la médecine naturelle et douce, le
respect de l’environnement, la simple prise de conscience qu’il faille changer de direction
sont des valeurs Spirituelles, non ? Ce sont même les valeurs spirituelles les plus hautes.

Alors oui, les actions d’hier et d’aujourd’hui ne pourront fonctionner que si et seulement si
nous les mettons en place avec une intention spirituelle commune, un effort commun.
Elle ne fonctionneront que si ces actions inspirent le bonheur de vivre, la joie, le plaisir et
surtout que si elles sont mises en place non pas par une poignée de personnes aussi influentes
soient-elles mais par l’ensemble des participants, c’est-à-dire vous aussi.

La raison de l’immobilité de chacun d’entre nous

homme qui regarde au loin

Je pense que vous l’avez compris. Si dans notre mental, nous n’avons pas de vision positive du futur qui nous apporte un mieux qu’aujourd’hui, alors nous ne bougerons pas (sauf comme aujourd’hui, si on nous force avec des punitions à l’appui, des amendes et des risques d’emprisonnement). Si nous avons chacun une vision du futur positive mais que nous ne nous rencontrons pas pour la partager de manière collective alors nous ne pourrons pas exprimer et échanger nos valeurs humaines.

Vous connaissez tous la différence qu’il y a entre le fait d’écouter un live en audio et le fait
d’aller, en chair et en os, à un concert, non ? Entre suivre une formation en ligne ou aller à un séminaire ?
Et bien là, c’est pareil. Nous avons besoin de nous regrouper pour vivre ensemble, s’amuser ensemble,
communiquer ensemble, échanger ensemble, partager nos idées ensemble. Ainsi le sentiment de solitude disparaitra. Car c’est bien ce sentiment qui restreint le nombre de participants désireux d’œuvrer pour
des projets aussi prioritaires que celui de  la préservation de la vie sur terre. Et dans la vie sur terre, il y a Nous.

Sortir de cette immobilité , un besoin de se rencontrer.

deux sculptures qui se regardent

Donc, si nous pouvons nous réunir en chair et en os, avec le sourire, alors une VRAIE
communauté naîtra. Car nous pourrons utiliser toute la technologie d’aujourd’hui, des systèmes d’emailing
perfectionnés pour envoyer à chacun d’entre nous, des idées, des directions, des questions et
des actions à faire en commun.Une fois que nous nous serons rencontrés, pour de vrai, alors tout deviendra différent. Notre mental a besoin de symboles et l’expérience émotionnelle positive vécue par un groupe, en est un.
Le nouveau monde est un monde multiple dans lequel aujourd’hui, tout est interdépendant.

Alors se réunir pour le climat, c’est bien, mais on fait quoi de l’agriculture ? Se réunir pour l’agriculture, c’est bien, mais on fait quoi de la nouvelle économie ? Se réunir pour la nouvelle économie, c’est bien mais on fait quoi pour sauver la biodiversité ?
Vous avez compris, n’est-ce pas ?

Si nous voulons créer un nouveau monde, alors c’est ce nouveau monde tout entier qui doit se
regrouper et non se manifester sous forme de parcelles séparées, qui malheureusement,
parfois, se tirent dans les pattes.

Il faut comprendre que nous ne vivons pas tous avec les mêmes états de conscience.
Pour certaines personnes, les prises de conscience sur le climat sont grandes mais pour ces
mêmes personnes, les prises de conscience sur l’alimentation carnée ne le sont pas ou pas
entièrement réalisées. IT’s OK ! Pour d’autres, les prises de conscience sur la surconsommation sont là. Mais celles sur les dangers de la 5 G, ne le sont pas. It’s OK !

Mais qu’est-ce qu’une prise de conscience ?

Une prise de conscience collective nécéssaire pour se diriger vers un monde nouveau.

deux têtes et un corp

La prise de conscience est un état de CHOC. C’est-à-dire que d’un seul coup, il y a une
donnée si forte qui arrive à ma propre conscience et m’annonce une vérité sur Ma réalité
qu’elle transforme ma vision d’un événement, d’une expérience ou même de ma vision du
monde.

Quand on dit prise de conscience, cela revient à dire que l’on prend un petit bout de la
conscience.Alors ça peut être suivant vos croyances de la conscience Divine ou de la conscience
Collective, peu importe.

Cette prise de conscience, c’est comme une pièce d’un puzzle qui vient remplir une case vide
de notre puzzle personnel. Et c’est pour ça, qu’on est heureux. On a un plus… Nous avons mieux…On n’a pas un moins. Et c’est ce mieux qui nous donne de la force pour avancer.

Quand on a compris ce processus alors oui, il ne sert à rien de montrer du doigt celui qui
prend l’avion ou celui qui mange de la viande. Car peut être que celui qui prend l’avion peut avoir des prises de conscience et faire des actions dans son quotidien mille fois supérieures à celles de celui qui ne prend pas l’avion mais utilise sa voiture, mange de la viande, surconsomme à tout va.

Une autre forme de conscience collective

Ce que je veux dire par là, c’est que si aujourd’hui nous voulons passer à une autre forme de
conscience collective, qui mène à un nouveau monde, alors il convient de laisser de côté nos
vieux schémas d’ego et d’arrêter de regarder, qui est qui, d’où il vient, ce qu’il a fait mais de regarder si cette personne est prête à s’embarquer dans un projet commun au-delà de ce qu’elle est, de ce qu’elle a été ou fait, au-delà de son titre, de ses compétences, de pouvoir s’engager dans un projet commun et il faut le dire : QUI NOUS DEPASSE TOUS !

Nous ne savons pas par quel bout le prendre. Ce ne sont pas des associations seules, ou un scientifique, ni un coach, ni un professeur, ni un politicien, ni une financière, ni un boulanger, ni une femme d’affaire, ni un collapsologue, ni une écolo qui vont permettre ce changement.

Mais nous et seulement nous, au-delà de nos étiquettes qui ne sont que des conventions qui
viennent effacer notre nature humaine. Ces même étiquettes qui nous font oublier que nous sommes des êtres faisant partie de la même famille de l’humanité, vivant sur un petit caillou, qui lui-même est perdu au milieu de milliards de galaxies et elles-mêmes perdues peut être, au milieu de milliers d’univers. Tout de suite, ça ne vous donne pas envie de vous donner la main, sans savoir qui est celui
qui est à côté de vous ?

Si vous étiez sur le Titanic au moment où le bateau piquait du nez, auriez-vous demandé le
CV de votre voisin avant d’aller vers lui ? Lui auriez-vous demandé ses diplômes ?
Et bien on en est là, encore aujourd’hui. Malheureusement, ces conventions sont des freins ENORMES qui empêchent un réel mouvement de se créer.

La différence entre l’ancien monde et le nouveau monde

deux personnes qui sautent sur la plage L’Ancien monde, c’est des conventions, des étiquettes, des titres, des guerres, des diplômes,
des notes pour se faire valoir.

Le Nouveau monde, c’est l’humain avec tout ce qu’il a de meilleur sans aucun autre document que son être tout entier, sa présence, son sourire, ses yeux, son cœur qui expriment le mieux qui il est.
Le véritable CV d’une personne est là, dans le présent ! Il est en face de vous quand l’autre
vous tend la main.
Le nouveau monde , je vous avais dit au début que j’allais vous proposer une action commune concrète, car c’est ce qui m’a été demandé dans plus de 90% des courriers que j’ai reçus. Je vous en remercie
car vous avez permis à cette idée de germer. Donc ce n’est pas mon idée mais la nôtre. C’est cela l’intelligence collective.

Imaginez plusieurs jours où vous allez pouvoir, respirer, sourire, vous amusez, apprendre,
partager vos savoirs, rencontrer d’autres personnes qui pensent comme vous qui pensent
comme moi, qui pensent comme nous. Imaginez pouvoir rencontrer dans ce même lieu, en même temps,  des personnes qui partageront avec vous, le nouveau monde de demain.

Au lieu d’aller manifester dans les rues pour se faire entendre comme on le fait
traditionnellement dans l’ancien monde, qui lui, tombe déjà, nous mettons en place une
nouvelle manière de nous faire entendre. En faisant la fête, en se faisant plaisir.
Tout regrouper pour un festival, le Festival du Nouveau Monde.

Le festival du Nouveau Monde

femme indienne qui fait la fête

Et plus nous serons nombreux, plus les caméras du monde entier seront pointées sur nous.
Les médias ne pourront pas passer à côté de cet événement et en l’enregistrant de A à Z, il
continuera de vivre en boucle sur tous les réseaux. Nous pourrons alors durant ce festival, faire nos demandes, les préparer nous faisant entendre. Sans prendre de risques, sans faire la guerre, en étant dans la loi et en se faisant plaisir avant toute chose.

Il faut bien garder en mémoire que nous sommes le système et nous ne pouvons-nous en
défaire. Nous avons tous besoin d’argent pour manger, payer nos factures, nous avons tous besoin de
nous nourrir. Alors nous ne devons pas tuer le système sinon nous nous tuerons nous-mêmes.
Et c’est pour ça que trop peu de personnes veulent s’engager car elles ne veulent pas mourir à
ce qu’elles ont et ce qu’elles sont. Pourquoi ? Car on ne leur donne pas une vision positive d’un nouveau système.

Pour voir le nouveau monde naître, nous devons d’abord nous voir, ainsi nous pourrons
commencer à nous voir avec nos yeux, à nous toucher avec nos mains, nous entendre avec
nos oreilles, nous ressentir avec nos corps, vivre un moment extraordinaire avec chaque autre
individu qui sera là avec vous, au même moment.Vous verrez, vous entendrez, vous ressentirez, vous écouterez ce nouveau monde naître. Car il sera devant vos yeux en chairs et en os.

Durant ces quelques jours, ce ne sera pas le festival du climat, ou de la biodiversité, ou de
des crises systémiques, NON, il y aura tous les intervenants dont le nouveau monde a besoin.
Je mettrais la liste des rubriques du festival. Tout ce dont le nouveau monde a besoin. Et tous les autres viendront à nous.

Une utopie ?

Ce Festival du Nouveau Monde, sous forme de spectacles, de stands, de conférences qui
pourront aller depuis la collapsologie aux nouvelles formes d’éducation en passant par l’économie et la spiritualité, et en faisant un détour par la physique quantique, jusqu’au dernières nouvelles sur le climat et la permaculture , peut être une nouvelle manière de manifester, en envoyant l’inverse de ce que le système nous envoie.

Le Dailaï Lama a écrit : « Le feu de la haine ne s’éteint pas par la haine. Le feu de la haine
s’éteint par l’amour »

Le nouveau monde c’est NOUS, NOUS tous et non des associations ou des mouvements
seuls ici ou là.

Au début de cette article, je vous ai demandé si nous pouvions nous permettre de rêver, de
pousser l’audace jusqu’à envisager un monde meilleur que le nôtre pour nos enfants et les
enfants de nos enfants ?

  • NOUS DEVONS NOUS REUNIR.
  •  IL FAUT QUE L’ON SE RENCONTRE.
  • NOUS DEVONS NOUS VOIR.
  • NOUS DEVONS NOUS ENTENDRE.
  • IL EST NÉCÉSSAIRE QUE L’ON S’AMUSER ENSEMBLE.
  • IL FAUT  REFLECHIR ENSEMBLE.
  • NOUS DEVONS PARTAGER NOS SAVOIRS

AINSI ET SEULEMENT AINSI NOUS AURONS COMMENCE A CREER CE
NOUVEAU MONDE CETTE NOUVELLE LIGNE VERTE QUI MONTE.
ET NOUS POURRONS ALORS AGIR EN SILENCE MAIS DE MANIERE ULTRA
EFFICACE CAR NOUS SAURONS ALORS QUE NOUS NE SOMMES PAS SEULS.

Ce projet ne verra le jour que si nous décidons tous ensemble, de le faire vivre, que ce soit
les intervenants, les participants et ceux qui vont travailler à sa réalisation.

La mise en place du festival du Nouveau Monde

figurine de différentes personnalitées

Alors un site BETA vient d’être mis en place pour que vous puissiez vous inscrire, poser votre intention de participer. Chaque matin, un compteur viendra mettre à jour, le nombre d’intentions de participation à
ce festival qui pourrait se dérouler, soit en été 2021, soit au printemps ou été 2022, en France.
Plus nombreux nous serons et plus nous aurons de chance de le réaliser. S’il n’y a pas assez de monde intéressé à se rencontrer tous ensemble, pour créer un nouveau monde dans la joie, la bienveillance, la sobriété, alors ce projet ne verra pas le jour.

Imaginez que nous puissions être assez nombreux à nous regrouper et ainsi ressentir dans
notre chair, dans chacune de nos cellules que nous ne sommes pas seuls, et que nous ne
serons plus jamais seuls, et qu’un jour alors que nous serons près de 3 a 5% de la population française, nous décidions de mener des actions silencieuses comme celle par exemple que j’avais proposée dans ma
vidéo Mr le président.

La force du nombre

Quand des centaines de milliers de personnes se regrouperont dans la paix, la joie alors nous
aurons un poids pour nous faire entendre. Et plus encore, d’autres voudront se joindre à nous, telle une boule de neige qui dévale une montagne et qui grossit, grossit et grossit encore…

Ces actions collectives de masse, puissantes et silencieuses ne passeront pas inaperçues dans
les graphiques des économistes, des banquiers, des chiffres d’affaires des magasins ou même
des médias.
Mais quoi faire envers des gens qui ne demandent rien et ne font rien d’illégal ? Comment réprimander des gens qui dansent, qui méditent, qui sont heureux de vivre ? C’est IMPOSSIBLE ! Munis des bonnes demandes à faire rentrer, no matter what, quoi qu’il arrive, dans un calendrier politique, par la voix du silence de masse, nous avons des chances d’avoir gain de cause. Et je suis sûr que vous devez avoir des centaines d’autres idées d’actions douces, silencieuses, légales qui peuvent avoir un impact extrêmement fort, si et seulement si nous sommes nombreux et agissons ensemble.

Comment procéder à l’ouverture d’un monde nouveau :

Pour cela, nous devons d’abord nous rencontrer et partager des moments de plaisir, de joie,
de fête, car ce que nous voulons avant toute chose, ce n’est pas la guerre, mais un monde
meilleur, non ?
Bien sûr, si vous êtes déjà dans des mouvement activistes, it’s OK ! Ca ne change rien, ceux
qui veulent ensuite manifester, it’s OK ! Ceux qui veulent boycotter, it’s OK ! Tout le monde a le droit d’exprimer de manière indépendante ses ressentis car nos actions sont subordonnées à nos croyance et It’s OK !!! Mais lorsque nous ferons des actions communes alors nous utiliserons le silence et la
stratégie.
Ce que fait d’ailleurs le COVID 19 aujourd’hui : Silencieux, stratégique et tout le monde à la maison, la machine à billets qui tourne à fond, les aides de l’état à foison et la panique dans le système.
Pourquoi est-ce ainsi ? Parce que personne ne l’a vu venir, même pas les collapsologues, ni aucun ordinateur ou lanceur d’alerte.

C’est ça la grande leçon qu’il faut en tirer : Soyons NOMBREUX, SILENCIEUX, DANS LA
LOI DE CE SYSTEME et créons une nouvelle forme de révolution ou plutôt d’évolution, de
changement. Mettons de cote le R de la révolution qui est la première lettre du mot Rage, et gardons
uniquement le mot EVOLUTION !

Un festival ouvert à tous :

Par la même occasion, je fais appel à tous les lanceurs d’alertes, philosophes, activistes,
artistes, collapsologues, guides spirituels, coachs et formateurs, financiers et toutes les personnes qui veulent être présentes à cet événement, afin qu’elles puissent venir nous rejoindre pour intervenir comme elles le souhaitent, dans ce festival.
Cela pourra être pour certains d’entre vous, si ce n’est pas pour tous, l’occasion d’avoir une
audience comme vous n’avez jamais eue, pour faire passer votre message et mettre en place
des actions communes.

J’ai démarré une liste d’intervenants et j’ai demandé à tous les intervenants de la Web TV
que nous avons créée juste pour la période de confinement, ENTRAIDE.TV, d’en rajouter
d’autres. Alors cette liste n’est absolument pas exhaustive, elle n’est d’ailleurs pas terminée au
moment où je tourne cette article. Elle montre juste que qui que vous soyez, vous avez votre
place si votre projet de cœur est de vivre dans un monde meilleur. Il pourrait y avoir : Je mettrais la liste des possibles participants

Vers ou ?

Encore une fois, je ne sais pas ou ca mènera ? Peut-être que cela restera à l’état de rêve et
que nous continuerons nos petites manifestations ici ou là, peut être que le nouveau monde
n’est qu’une illusion.
Mais Marc Halevy a écrit dans son livre  «  Une spiritualité pour notre siècle ».

Le monde, c’est tout ce qui n’est pas soi mais qui interagit avec soi. Nous avons tous nos monde internes et ce n’est que lorsque que nous interconnectons tous ces mondes individuels que peut se produire cette grande symbiose qui créera un autre monde collectif, plus grand, qui nous dépasse.

Je vous remercie et j’espère de tout cœur que ce projet puisse voir le jour. Et si vous posez votre intention à participer à ce Festival du Nouveau Monde, comme nous aurons votre mail, nous vous tiendrons informé à chaque nouveau pas.

Merci !

Tout seul, on va plus vite, ensemble on va plus loin. Proverbe Africain

Mika Denissot

Prêt à prendre une initiative et rejoindre notre communauté ? Inscrivez-vous pour recevoir plus d’articles et d’infos de Mika Soul in a Mind sur l’art de la maitrise de soi et de l’émergence spirituelle



Tout ce que vous ne savez pas encore sur vous…

Ou en suis-je maintenant ?

Aprés quoi courez-vous ?

test 6 besoins humains

 

Restez dans la boucle des Soulminders

FacebookTwitterInstagramPinterestLinkedin  Youtube